33 voiliers pré-inscrits, et déjà quelques têtes d’affiche

A plus de trois mois du lancement de la seconde édition des Voiles de Saint Barth (4 au 9 avril 2011), les organisateurs enregistrent déjà les pré-inscriptions de 33 voiliers, et non des moindres puisque le tenant du titre l’Américain George David alignera sa nouvelle acquisition « Rambler 100 » en prélude à une ambitieuse campagne de records. Séduit lui aussi l’an passé par l’atmosphère et le concept des Voiles de Saint Barth, un autre Américain Jim Swartz qui a troqué son grand Swan 601 Moneypenny pour le TP 52 champion du monde « Quantum Racing » ne tarit pas d’éloge pour ce nouveau rendez-vous caribéen, se faisant par la même occasion l’intarissable avocat de l’événement.

« Les Voiles de Saint Barth », ce sont décidément les régatiers qui en parlent le mieux ; tout à la préparation et à l’optimisation en chantier à Miami de son TP 52 rebaptisé « Vesper-Team Moneypenny », l’Américain Jim Swartz se réjouit à l’idée d’affronter sur le plan d’eau paradisiaque de Saint Barth les meilleurs 50 pieds du circuit de la Caraïbe ; « En ce qui me concerne » affirme t’il, « l’île de Saint Barth est le meilleur site de régate de la Caraïbe…. cuisine française, vins français et un accueil des plus amicaux…. le Comité de course est par ailleurs irréprochable, et les organisateurs soignent particulièrement le côté festif à terre ». Le Grand Prix de Miami en mars sera pour l’Américain l’occasion de réunir à nouveau son équipage de haut vol composé comme à l’accoutumé de Gavin Brady, Ben Beer, Jamie Gale, Brett Jones, Ken Keefe et Matt Waikowicz, avant de rejoindre Saint Barth.

Lui aussi désormais inconditionnel supporter des « Voiles de Saint Barth », George David sera bien présent à Gustavia début avril avec non pas le Rambler 90, vainqueur de l’édition 2010, mais à bord du plan Kouyoumdjian (ex Speedboat, ex Virgin Atlantic), avec lequel il entend bien s’attaquer au record de la traversée de l’Atlantique. « Saint Barth sera notre régate in-shore de l’année » explique-t’il ; « Il n’y a pas meilleure régate que les Voiles de Saint Barth pour régater dans des conditions idéales de mer et de vent, dans un paysage exceptionnel, avec d’immenses possibilités d’options… le tout agrémenté de l’amical accueil des habitants. » Avec son mât de 44 mètres, sa quille pendulaire et son immense surface de voiles, Rambler 100 est indiscutablement taillé pour les grands espaces. George David fera comme à l’accoutumé appel à un équipage international de renom pour négocier les parcours côtiers de l’événement, et c’est le skipper de Puma Ocean Racing Ken Read qui, comme l’an passé, devrait officier à bord de Rambler 100 en compagnie de nombreux équipiers du projet. « Ce Juan K design ressemble beaucoup à un énorme Volvo 70 survitaminé » souligne Read. « Quoi de mieux pour se préparer à une régate autour du monde ? »

Les engagements au sein des 5 classes invitées (Super-Maxi Yacht, Racing, Racing/Cruising, Classic, et Multicoques) se remplissent ainsi à un rythme très satisfaisant pour les organisateurs des Voiles de Saint Barth. Aux côtés des deux têtes d’affiche citées plus haut, on remarque aussi les noms de Leopard 3 à Mike Slade, de la goélette Herreshoff Atrevida et du W-Class White Wings, ainsi que du Swan 45 Puffy du parrain de l’épreuve, le photographe Patrick Demarchellier.

A événement exceptionnel, dotations exceptionnelles

La belle semaine de régates sur des parcours chaque jour plus enchanteurs les uns que les autres verra les meilleurs équipages superbement dotés à l’heure des podiums. Ainsi pour les vainqueurs en classes Racing Racing/Cruising, Classic et Racing Multihulls, gagneront ils chacun une semaine de séjour dans une villa de luxe à St Barthélemy offertes par les agences Wimco et Sibarth.
Le meilleur de la classe Super Maxi Yacht repartira avec une prestigieuse montre Richard Mille, partenaire principal des Voiles de Saint Barth, la RM 028 Voiles de Saint Barth.

Les Champagne Taittinger et les Rhums Rémi Cointreau apporteront la touche festive qui sied à chaque événement et qui marie harmonieusement performances sportives et élégance.