fbpx

48 heures

Texte :

Plus que 48 heures avant d’ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire du « vieux pichet ». Décriée, critiquée, malmenée, la Coupe de l’America fait cependant toujours rêver et pousse certains à se lancer dans les projets les plus fous, comme Ernesto Bertarelli en son temps. La Coupe c’est à la fois un Graal, un rêve et un épouvantail, un accélérateur de passions, des exemples à suivre et d’autres à éviter. Toujours est-il que durant un mois, la planète voile aura les yeux river sur le théâtre des opérations aux Bermudes. Dans 48 h débutera le Round Robin 1 des Louis Vuitton America’s Cup Qualifiers.

Les huit syndicats (Oracle y compris) engagés dans cette lutte au sommet vont s’affronter en match-racing de vendredi à lundi. Après le Round Robin 2 qui se conclura le samedi 3 juin, une équipe sera éliminée de la course… Et même si Artémis, les Kiwi et Land Rover BAR font très forte impression dans le Great Sound des Bermudes, Team Japan et Team France ne lâcheront rien.

Il ne fallait rien lâcher non plus pour venir à bout du Bol d’Or Henri Lloyd du lac de Neuchâtel samedi dernier. Une édition assez lente ponctuée de nombreuses bascules de vent. Les airs tantôt légers, tantôt forcissant, ont joué avec les nerfs des équipages. C’est Christophe Peclard à bord du M2 Satanas qui s’est imposé après 7 h de course.

Non loin de là, sur le lac de Bienne, Nicolas Rolaz, par ailleurs ancien champion du monde d’Optimist, s’est montré pugnace en remportant le championnat de Suisse de Laser Radial et laissant à Grégoire Peverelli de la SNG sur la seconde place. Champion également, mais germano-hollandais, Christoph Burger s’est imposé devant une vingtaine de bateaux lors du championnat de 5.5m IC disputé en Bavière sur le lac de Starnberg.

 INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE.