A deux mois de l’ouverture de la saison

Plus que deux mois avant le lancement du Circuit Audi MedCup. La saison 2010 qui promet d’être exceptionnelle s’ouvre avec le Trophée du Portugal, dans les eaux atlantiques, sur le terrain de jeu houleux et venté de Cascais. En attendant, équipes et organisateurs se préparent pour le lever de rideau.

Chez les TP52, l’activité s’est intensifiée ces derniers mois. Les équipes ont dû se mettre en conformité avec les nouvelles règles de jauge qui prévaudront sur les 5 épreuves de la saison et au championnat du monde en octobre. Dans la liste des nouveautés : une quille plus lourde de 150 kilos pour compenser la réduction du poids maxi de l’équipage, des grand-voiles à corne, un système de double pataras et des spinnakers plus grands qui seront amurés sur bout dehors.

World Sailing Management – filiale du Groupe Santa Monica Sports -, organisateur du Circuit,  annonce un plateau sportif comparable à la saison dernière, avec, chez les TP52, deux nouvelles équipes représentant des syndicats de la Coupe.

« Nous attendons entre 10 et 13 TP52 et entre 5 et 6 GP42 : un joli groupe compte tenu du contexte économique. Les TP52 ont été modifiés cet hiver sans aucun problème » confie Nacho Postigo (ESP), un des créateurs du circuit.

Tous modifiés sauf un, directement construit aux nouvelles normes. Il s’agit du nouveau plan Juan Kouyoumdjian des Britanniques de TeamOrigin – l’unique TP52 neuf de la saison -, en cours de finition à Auckland au chantier Salthouse. Il sera convoyé directement au Portugal.

Mike Sanderson (NZL), directeur général de TeamOrigin : « Comme d’habitude, le planning était serré, mais nous sommes dans les temps. Le bateau doit quitter la Nouvelle-Zélande mi-mars sur un cargo qui transporte des fruits. C’est une solution plutôt fiable : le bateau ne peut pas trop se permettre d’avoir du retard, sinon les fruits pourrissent! Nous allons décharger le bateau dans un port à proximité du site de l’épreuve et le jauger là-bas avant de faire notre première navigation à la voile en direction de Cascais. Ce n’est pas le scenario idéal mais nous savions avant de commencer le chantier que ce serait comme ça, que le planning ne nous laisserait pas d’autre option. Nous n’avons plus qu’à espérer pouvoir le mettre le plus rapidement possible en configuration. En tout cas, cette année va être fantastique, nous sommes déjà très impatients. »

L’équipage d’Emirates Team New Zealand (NZL), détenteur du titre 2009, a modifié  son bateau à domicile et s’est déjà entrainé à Auckland dans d’excellentes conditions. Grant Dalton, le patron du team kiwi, a précisé que le noyau dur de l’équipage serait exactement le même que la saison dernière. Seul changement apparent : la nouvelle décoration du bateau.

Quant aux Américains de Quantum Racing (champions 2008), ils ont procédé à un important chantier d’hiver avec au programme, la modification du pont de leur TP52. A bord d’Artemis, les hommes de Torbjorn Tornqvist (SWE), vainqueurs en 2007, sont également de retour pour une saison bien chargée. Idem pour l’excellente équipe argentine de Matador qui a commencé à s’entraîner le 19 mars et participera à la régate Palma Vela, en compagnie de ses concurrents Artemis, Cristabella (GBR) et Synergy (RUS).

Bribón (ESP) a subi quelques petites modifications en plus de celles relatives à la nouvelle jauge. Les barres à roues ont été remplacées au profit de barres franches, le système d’écoute de grand-voile a été changé ainsi que le tableau arrière, désormais vertical. Bribón sera mené cette année par un équipage presque 100% espagnol dont Gonzalo Araujo (ESP) à la barre (comme lors des Championnats du Monde 2009). Et c’est le Britannique Ian Walker, double médaillé d’argent aux J.O qui œuvrera à la tactique.

Ignasi Triay (ESP), directeur de projet et régleur de Bribón : « Le bateau entame sa quatrième saison alors ce sera vraisemblablement difficile pour nous. Ce sera très dur d’entrer dans le top 5 avec des équipes comme Quantum Racing, TeamOrigin et Emirates Team New Zealand qui vont se battre pour les premières places, sans compter les deux bateaux russes et Bigamist (POR) qui va bien… Mais le championnat du monde a prouvé que dans le petit temps et sur mer plate, nous pouvions être compétitifs. Dean Barker nous disait l’année dernière qu’en navigant parfaitement, nous pouvions finir dans les trois premiers. Sauf qu’eux ont un bateau avec lequel ils peuvent revenir dans la course même s’ils ne prennent pas un super départ et ça, ça fait toute la différence. »

Egalement basé à Palma, le Cristabella (GBR) de John Cook (GBR) a reçu un nouveau gréement et verra une partie de son équipage modifié. Le N°1 vainqueur de la Volvo Ocean Race Justin Slattery (IRL) rejoindra le groupe ainsi qu’un autre tourdumondiste, Simon « Sifi » Fisher (GBR).

« Cette saison ne sera pas facile pour nous. Chaque année, on dit que ce sera plus dur et chaque année c’est vraiment plus dur. Ca va être une saison formidable et on a hâte d’y être. La plupart d’entre nous souhaite que nos performances s’améliorent de façon réaliste. Si nous y arrivons, alors nous serons satisfaits » a déclaré Brendan Darrer (IRL/GBR), project manager de Cristabella.

L’équipe de Bigamist est quant à elle pleine d’envie à la perspective de disputer la première épreuve du Circuit  à domicile, à Cascais. Les Portugais de Pedro Mendonça (POR) ont connu une année 2009 réussie, fruit de leurs entrainements intensifs en avant-saison. Ils feront tout pour démarrer 2010 sur une bonne note.

Quant à la flottille des GP42, elle prend forme en ce moment avec au moins un nouveau participant dans le Circuit, un concurrent qui avait pris part aux championnats du monde de la classe l’année dernière.

Pour le public
Outre les nouvelles équipes, la nouvelle jauge et les nouveaux sites, les organisateurs poursuivent leurs efforts à destination des spectateurs et des visiteurs. « Nous travaillons pour consolider le succès télévisuel atteint en 2009. Il y aura des innovations importantes que nous dévoilerons bientôt et qui devraient révolutionner la façon de communiquer dans la voile. Par ailleurs, nous concevons actuellement un espace public plus vaste et plus ambitieux, afin de remplir un de nos objectifs qui est de populariser le Circuit Audi MedCup. A ce titre, les nouvelles destinations que sont Barcelone et Cascais sont très importantes » a déclaré Fernando Iñigo (ESP), directeur marketing de l’Audi MedCup et de World Sailing Management.