A J-10 du départ, un plateau de qualité

 

 

A partir de samedi 24 juillet, la flotte des quarante concurrents engagés dans ce qui est devenu, les années paires, le pendant de la Mini-Transat sera amarrée au ponton du Vendée Globe aux Sables d’Olonne.

Commencera alors une semaine de préparatifs entrecoupée de quelques moments forts.

Samedi 24 juillet : à partir de cette date, tous les concurrents se doivent d’être amarrés au ponton des Sables

d’Olonne. Ce sera l’occasion pour la grande famille des Ministes de se retrouver, de jauger une nouvelle fois la concurrence, de retrouver l’accueil chaleureux de la ville des Sables d’Olonne et des Sports Nautiques Sablais.

Mercredi 28 juillet : prologue en baie des Sables d’Olonne. Le prologue est l’occasion de parfaire les réglages,

d’étalonner son bateau par rapport aux autres. C’est aussi l’occasion d’embarquer à bord quelques invités, des enfants des écoles de sport, ceux qui ont donné un coup de main à la préparation du bateau.

Dimanche 1er août

: ce sera le grand départ vers l’île de Faïal aux Açores. Devant les étraves des navigateurs

solitaires, plus de 1200 milles. Si comme c’est souvent le cas au début du mois d’août, l’anticyclone des Açores est remonté au large du golfe de Gascogne, la flotte devra peut-être composer avec des vents portants modérés.

Dans ce cas, une arrivée des premiers en un peu moins de dix jours est tout à fait envisageable. Mais gare aux calmes qui peuvent retarder l’échéance.

Et toute la semaine :

Les contrôles de jauge : naviguer en solitaire sur un voilier de 6,50m n’est pas une mince affaire. Et le développement de la classe Mini doit beaucoup à l’attention toute particulière portée à la sécurité des navigateurs. Parcours de qualification obligatoires, liste de matériels de sécurité draconienne, contrôle du bon fonctionnement des équipements imposé, chaque bateau fait l’objet d’une check-list validée par les jaugeurs de l’organisation.

La préparation du parcours : une fois partis, les concurrents ne pourront pas recevoir d’autres informations que celles transmises par la direction de course, via la radio ou la VHF. Il importe donc de préparer très soigneusement sa navigation en fonction des modèles météorologiques dans les quelques jours qui précèdent le

départ. Les ordinateurs portables vont tourner à plein régime.

Les rendez-vous avec le public : lundi, mardi, mercredi, vendredi, de 18h30 à 19h30, les concurrents ont rendez-vous avec le public devant la Mairie des Sables d’Olonne. Tables rondes, parcours de coureurs, rencontres avec des architectes, des grands navigateurs, ce sera l’occasion d’approcher un peu mieux le monde des Ministes. Et de comprendre ce qui fait le succès de cette classe depuis maintenant plus de trente ans.

Des parrains prestigieux

Arnaud Boissières, qui a couru deux fois la Mini-Transat en 1999 et en 2001 sera présent sur son soixante pieds  Akena Vérandas au départ de la course. De même Alessandro di Benedetto qui devrait franchir la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne jeudi 22 juillet à 7h30, à l’issue du premier tour du monde en solitaire et sans escale à bord d’un Mini 6,50, parrainera le départ de la course.

Enfin, aux Açores, les concurrents seront accueillis par Yves Le Blévec, vainqueur de la Mini-Transat en 2007, récent vainqueur de la Vendée Saint-Pétersbourg, épreuve réservée aux multicoques de 50 pieds.