Texte: Quentin Mayerat

Cela saute aux yeux, le cahier des charges des AC75 a laissé le champ libre à bien des interprétations.
Ainsi, les variations de design paraissent bien plus riches que sur les précédents AC50. Il n’y a pas que les formes d’étrave et de carène qui diffèrent radicalement, mais également les aménagements de cockpit qui devraient largement influencer l’organisation des équipages. Enfin, il y a tous ces détails invisibles et secrets, dont les systèmes de régulation en vol, qui feront toute la différence.