Après l’Atlantique, Dominique Wavre et Michèle Paret abordent désormais les mers du Sud

Les co-skippers du Mirabaud entament un marathon de quarante jours dans les mers les plus hostiles de la planète.

Le 25 janvier 2011 – Dominique Wavre et Michèle Paret franchiront demain à bord du voilier Mirabaud la porte d’entrée symbolique dans les mers du sud, l’île de Gough, située sur le quarantième parallèle. Ce passage constitue le début d’une nouvelle étape importante dans leur tour du monde : l’entrée dans les mers du sud, sauvages et violentes.

En trois semaines et-demi de course, Dominique et Michèle ont parcouru environ 5’000 milles nautiques, soit 8’000 kilomètres ; même pas le quart de la distance totale puisqu’il leur reste encore 19’000 milles à parcourir !

Remarquablement positionnés dans le peloton de tête durant toute la descente de l’Atlantique, ils ont subi un sérieux coup de frein ces derniers jours, passant brusquement de la troisième à la septième place d’un classement qui demeure très ouvert. « Nous sommes restés bloqués pendant des heures – des jours, même – par l’anticyclone de Sainte Hélène », raconte Dominique Wavre. « A quelques milles près, les voiliers qui étaient devant nous se sont échappés tandis que ceux qui arrivaient de derrière nous ont rattrapés. C’était terriblement frustrant, d’autant plus qu’il n’y avait pas d’alternative. »

Ces prochaines heures, le Mirabaud va soudain affronter une mer dure – résidu d’une puissante dépression située loin au sud, dont les leaders vont profiter mais qui ne favorisera pas les poursuivants. La mer – encore plate hier – va rapidement devenir très forte et chaotique tandis que la brise va tourner au Sud-Ouest. Bienvenue dans les quarantièmes rugissants !

« Nous suivons cette course avec beaucoup d’intérêt et d’admiration », commente Antonio Palma, Associé et CEO de Mirabaud. « C’est dans les moments les plus durs que les caractères s’affirment véritablement. Dominique et Michèle ont vécu une situation très pénible ces derniers jours, englués dans cet anticyclone et distancés malgré leur excellent début de course. Indépendamment de leur déception bien compréhensible, ils ont géré cette situation avec beaucoup d’humilité. Cette Barcelona World Race est absolument passionnante à suivre, et nous sommes fiers d’accompagner Dominique et Michèle, qui se battent depuis le début de la course dans un environnement parfois difficile à prévoir. »

Classement intermédiaire après 26 jours de course :

1) VIRBAC PAPREC 3 (+0.0)

2) FONCIA (+28.3)

3) MAPFRE (+514.6)

4) ESTRELLA DAMM (+672.5)

5) GROUPE BEL (+687.6)

6) RENAULT Z.E. (+735.0)

7) MIRABAUD (+830.0)

8) NEUTROGENA (+892.4)

9) GAES (+926.9)

10) CENTRAL LECHERA ASTURIANA (+1094.8)

11) HUGO BOSS (+1144.0)

12) WE ARE WATER (+1260.1)

13) FORUM MARITIM CATALA (+1340.3)