Armel Le Cléac’h signe le doublé à Brest !

Vendredi 6 août à 2 heure 44 minutes et 40 secondes, Armel Le Cléac’h a franchi en vainqueur la ligne d’arrivée devant le port de plaisance du Moulin Blanc, à Brest. Le skipper de Brit Air a mis 2 jours 12 heures 44 minutes et 40 secondes pour parcourir les 385 milles de cette deuxième étape entre Gijón et Brest, à la vitesse moyenne de 6,34 nœuds. En cette seule édition 2010, Armel Le Cléac’h double le nombre de ses victoires d’étape sur La Solitaire : de deux à quatre ! François Gabart (Skipper Macif 2010) et Jérémie Beyou (BPI) complètent le podium brestois.
Il faut remonter à 1994 pour trouver pareil exploit. Et c’était alors « Le Roi Jean », Jean Le Cam qui avait enlevé successivement les deux premières étapes de La Solitaire. C’est dire la portée de ce que vient de réaliser Armel Le Cléac’h, le skipper de Brit Air, qui rafle donc cette nuit à Brest sa deuxième étape consécutive dans cette Solitaire du Figaro 2010, après son succès à Gijón (Espagne).

Deuxième du dernier Vendée Globe, déjà vainqueur de La Solitaire en 2003 – pour 13 secondes historiques devant Alain Gautier – et encore vainqueur au printemps de la Transat Ag2r qu’il est le seul à avoir remportée deux fois, Armel Le Cléac’h, 33 ans, semble être en état de grâce. S’il n’a pu contester le leadership de Jérémie Beyou pendant les trois quarts de la traversée du golfe de Gascogne entamée mardi depuis Gijón, le skipper de Brit Air a pris la tête de la course mercredi soir à Saint-Nazaire, tirant le meilleur parti d’une option légèrement à l’Ouest de la route directe qui lui a permis « d’écraser » et de passer en tête la bouée SN1 (Grand Prix GMF Assistance), aux dépends de Jérémie Beyou.

Depuis, pendant tout le louvoyage pour remonter les côtes de Bretagne, Armel Le Cléac’h s’est intercalé entre la ligne d’arrivée – Brest – et ses deux plus proches adversaires, à savoir Jérémie Beyou (BPI) et François Gabart (Skipper Macif 2010). Tirant les meilleurs bords, appuyant sans cesse à bon escient pour grappiller un avantage, Armel Le Cléac’h a résisté jusqu’au bout, malgré un vent devenu très faible : moins de 5 nœuds d’Ouest dans le goulet de Brest.

Quelque 16 minutes et 55 secondes, à 03h01mn35s après lui, François Gabart prenait la deuxième place de l’étape à Brest, suivi de Jérémie Beyou à 03h07mn53s.