Arrivée d’anthologie à Punta del Este pour la 3e place

40 secondes seulement séparent Zbigniew Gutkowski de Chris Stanmore-Major, respectivement 2e et 3e de cette étape après 25 jours de mer !

Le troisième sprint océanique de la VELUX 5 OCEANS s’est conclu jeudi soir par une arrivée époustouflante à Punta del Este en Uruguay. Après plus de trois semaines de course et 6700 milles parcourus au départ de la Nouvelle-Zélande, le Polonais Zbigniew ‘Gutek’ Gutkowski s’empare de la seconde place en franchissant la ligne 40 secondes devant le Chris Stanmore-Major, pour signer l’arrivée la plus serrée de l’histoire de la course au large en solitaire.

À un mille à peine de l’arrivée, l’Eco 60 britannique Spartan avait pourtant l’avantage, mais parti trop près de la côte, CSM fut contraint d’empanner deux fois pour rejoindre la ligne pendant que Gutek gagnait du terrain à bord d’Operon Racing. Il n’en fallait pas plus au Polonais pour saisir sa chance et se hisser sur la seconde marche du podium dans un finish à couper le souffle. Après 25 jours, 17 heures et 10 minutes de course, Gutek franchit la ligne d’arrivée à 16h40 heure locale (19h40 heure française), 40 secondes devant CSM.

“Ce fut une belle bagarre jusqu’à la fin et je suis vraiment heureux de l’avoir gagnée », a confié Gutek en arrivant à quai devant la foule venue l’applaudir. « Cette deuxième place est la plus belle de toutes, bien plus belle encore qu’à Wellington et Cape Town. Je suis très fier » Et il peut l’être le Polonais. A bord du bateau le plus ancien de la flotte, qui n’est autre que l’ex Bagages Superior avec lequel Alain Gautier a remporté le Vendée Globe 92/93, Gutek a terminé deuxième des trois étapes courues jusqu’à présent, face à des Eco 60 très compétitifs.

« Ce sprint a révélé que j’avais un bateau très rapide et maintenant que j’ai lâché le frein à main, je pense que j’ai une chance de faire encore mieux sur la prochaine étape », a quant à lui affirmé Chris Stanmore-Major à son arrivée. « Je suis un peu déçu d’avoir laissé s’échapper la deuxième place, mais j’ai fait mes preuves ce sur ce parcours. Maintenant je maîtrise mieux le bateau et je sais que je peux aller vite ».

Et pour conclure cette troisième étape palpitante, le quatrième et dernier concurrent Derek Hatfield est lui aussi arrivé à Punta del Este jeudi soir, à peine plus d’une heure derrière ses compagnons de route, bouclant le parcours en 25 jours, 18 heures et 22 minutes, deux jours après le vainqueur, Brad Van Liew.

“Je n’avais jamais vu une arrivée si serrée après une manche de 6000 milles », a confié le skipper Canadien après le passage de la ligne. « C’était incroyable. Et c’est de bon augure pour l’avenir de la Classe Eco 60 ! Quelle course ! J’ai vraiment adoré !  »

Ce troisième sprint océanique à travers le Pacifique Sud et l’Atlantique n’a pourtant pas été le plus facile pour les concurrents, qui ont tous connu leur lot d’avaries à bord : grand-voile déchirée pour CSM, mouvements inquiétants de la quille pour Gutek au passage du Cap Horn, et problèmes de générateur pour Derek.

Les marins ont maintenant trois semaines pour réoptimiser leur bateau avant le départ de la quatrième étape vers Charleston aux États-Unis, le 27 mars prochain.

Classement final du troisième sprint océanique :

1er Brad Van Liew – 23 jours, 17 heures et 46 minutes

2e Zbigniew Gutkowski – 25 jours, 17 heures et 10 minutes

3e Chris Stanmore-Major – 25 jours, 17 heures, 10 minutes et 40 secondes

4e Derek Hatfield – 25 jours, 18 heures et 22 minutes.