Artemis in extremis

Après d’incroyables rebondissements, l’équipe de Paul Cayard remporte la Régate Camper – Trophée Conde de Godó – Barcelone devant Emirates Team New Zealand. L’équipe locale de Bribon conclue en beauté la semaine espagnole en s’adjugeant la dernière manche devant son public.

Rien ne laissait augurer un tel dénouement ce matin. Certains se demandaient même si les concurrents du Circuit Audi MedCup pourraient disputer une dernière manche en cette journée dominicale. Vers 10h00, le ciel est très nuageux à Barcelone et le vent fait grasse mat’. Le comité de course hisse alors le pavillon d’Aperçu pour retenir les marins au port. Deux heures plus tard et contre toute attente, le ciel se dégage sur la capitale catalane et le thermique se lève. L’Aperçu est affalé et la flotte quitte le Port Vell pour rejoindre le plan d’eau. Le coup d’envoi est donné à 14h47

Seul contre tous

Alors que Synergy prend le meilleur départ en s’élançant tribord amures sur la gauche de la ligne et que la flotte des TP52 emboîte le pas, Bribon vire pour partir à droite. Dès cet instant, le bateau espagnol perd du terrain et se retrouve bon dernier. Mais quelques minutes plus tard : revirement de situation. Le vent prend de la droite. Emirates Team New Zealand ne tarde pas à envoyer pour rejoindre les Espagnols de ce côté. Les deux bateaux commencent alors à tirer les bénéfices de la bascule. Bribon prend les rênes de la flotte et passe la bouée au vent en tête. L’équipe de Dean Barker est deuxième… Artemis… huitième.

Sous spi, la flotte se scinde en deux groupes. Cameron Appleton sur Artemis continue de penser que la gauche va payer, alors que les Kiwis sont partis sur la droite. Le passage de la porte sous le vent donne raison au tacticien du bateau suédois. Artemis remonte à la cinquième place. Le vent est plus stable et s’est renforcé pour souffler maintenant à 17 noeuds sur le plan d’eau. Les bateaux repartent au près. Bribon est toujours en tête et contrôle la flotte. Tout se joue maintenant entre quatre équipes pour déterminer le vainqueur du trophée espagnol. Pour détrôner le leader du classement général, Dean Barker et ses hommes doivent mettre un bateau entre eux et Artemis. Et voici Luna Rossa dans le rôle de l’arbitre.

Au croisement entre les Kiwis et les Italiens, les premiers sont bâbord et se voient contraints d’abattre pour laisser la priorité à leur adversaire. Mais lorsque les bateaux se retrouvent une seconde fois, Luna Rossa a perdu du terrain, il est obligé de virer sous Emirates qui poursuit sa route. A la bouée, TeamOrigin est second, Emirates troisième, Luna Rossa quatrième et Artemis cinquième. Cela semble gagné pour les Kiwis. Mais Paul Cayard n’a pas dit son dernier mot. Les TP52 filent à plus de 17 noeuds sous spi. Luna Rossa tente un coup à gauche, tandis que les autres empannent et partent à droite. Quand ils se rejoignent en bas du parcours, l’écart se resserre derrière le leader. Luna Rossa arrive un peu trop tard, mais Emirates, TeamOrigin et Artemis sont au coude à coude pour la seconde place. Le suspense est à son comble. À une centaine de mètres de la ligne, impossible de dire qui brandira le Trophée Conde de Godó. Paul Cayard surfe dans les vagues et s’avère le plus rapide. Il double non seulement Dean Barker, mais aussi Ben Ainslie. Quelle incroyable bagarre entre ces trois légendes de la voile.

Ça bouge au général

Au final, Bribon remporte la dernière manche devant Artemis qui gagne à la force du poignet la Régate Camper – Trophée Conde de Godó – Barcelone. Après une épreuve très décevante à Marseille où le TP52 suédois s’est classé 10e, Paul Cayard a su remotiver ses troupes et trouver le bon rythme. « Nous sommes vraiment très heureux de ce résultat », déclarait ce soir le skipper et barreur d’Artemis. « Nous essayons de construire quelque chose de solide avec l’équipe, basé sur la confiance, l’équilibre et la régularité. Nous avions perdu cela à Marseille et ce qui comptait le plus pour nous, c’était de revenir au top et d’être compétitif. C’est plus important que de gagner une manche. Donc nous allons dans le bon sens et c’est très positif pour le reste de la saison ».

Emirates Team New Zealand doit se contenter du titre de dauphin dans cette troisième épreuve du circuit. Barker et ses hommes devancent de 11 points le vainqueur de Marseille, Quantum Racing, qui monte sur la troisième marche du podium.

Au classement général pour la saison 2010, les Kiwis restent en tête avec 28,5 points d’avance. Quantum est second et Artemis fait une entrée fulgurante dans le top 3 en remontant de la huitième à la troisième place.

Le grand perdant de cette semaine espagnole est sans conteste Audi A1 powered by All4ONE. Après des résultats très réguliers en début de saison, ils faisaient partie des favoris ici à Barcelone… Ils terminent pourtant bons derniers de la Régate Camper – Trophée Conde de Godó – Barcelone et chutent lourdement au général, passant de second à sixième. Qu’est-il arrivé à l’équipe franco-allemande ? Certes leurs résultats lors des deux premières épreuves de la saison étaient un peu au-dessus de leurs attentes. Certes ils ont très mal commencé la semaine et ont souvent manqué de chance. Certes ils ont pu être destabilisés par l’absence de leur navigateur Philippe Mourniac, une des figures phare du groupe, parti ce mois-ci régater dans le Tour de France à la Voile ? Mais cela suffit-il à expliquer leur dernière place. Après le briefing aujourd’hui, un des équipiers français Gilles Favennec tente de donner des explications supplémentaires : « Contrairement à Cascais et à Marseille qui sont deux plans d’eau que nous connaissons bien, nous n’avons pas beaucoup navigué ici à Barcelone. Le vent était très instable et le bateau n’est pas du tout à l’aise dans le clapot. Donc cela n’a pas joué en notre faveur. Et puis il faut dire que nous ne sommes pas irréprochables en manoeuvres et dans notre façon de gérer les manches. Il y a encore du travail. Pour la prochaine épreuve à Carthagène, il faudra arriver avec une étude de plan d’eau déjà bien détaillée. Il devrait y avoir moins de clapot mais le vent est un peu comme ici, difficile à lire, avec du thermique. Cela ne sera pas simple. Il va surtout falloir reprendre confiance… » Rendez-vous dans un mois à Carthagène.

Madrid vainqueur à Barcelone

En GP42 Series, l’équipe de Paolo Cian confirme sa bonne forme en remportant la dernière manche à Barcelone. Après une excellente semaine, où ils ont empoché six des neuf manches courues, Madrid Caser-Seguros brandit sans peine le Trophée Conde de Godó, devant les deux autres équipes espagnoles Islas Canarias – Puerto Calero et Iberdrola. Dans la course au titre de Champion 2010, Madrid est désormais à égalité avec Islas Canarias.

La quatrième épreuve du Circuit Audi MedCup, Trophée Caja Mediterráneo Région de Murcia, se tiendra à Carthagène du 24 au 29 août prochain.
Notons que depuis le début de la saison 2010, chaque épreuve a été remportée par une équipe différente, que ce soit en TP52 ou en GP42. Et ces trois vainqueurs sont aussi les trois leaders du classement général. Un scénario qui en dit long sur le niveau d’homogénéité au sein de la flotte et de compétitivité dans le Circuit Audi MedCup 2010.

Régate Camper – Trophée Conde de Godó – Barcelone
Résultats définitifs

TP52 Series

1. Artemis (SWE), 7+2+4+5+2+4+1+5+1+2= 33 points     
2. Emirates Team New Zealand (NZL), 1+4+8+1+3+2+5+3+5+3= 35  
3. Quantum Racing (USA), 5+5+2+11+1+1+9+2+5+6= 44  
4. Bribón (ESP), 3+3+7+7+5+11+10+7+4+1= 58    
5. Cristabella (GBR), 2+1+11+9+6+9+4+6+6+8= 62    
6. TeamOrigin (GBR), 10+6+3+3+9+7+8+1+7+9= 63  
7. Matador (ARG), 4+9+9+10+10+3+6+9+3+4= 67      
8. Bigamist 7 (POR), 8+7+10+8+4+5+7+4+10+7= 70    
9. Luna Rossa (ITA), 9+11+1+6+11+10+2+10+8+5= 73      
10. Synergy (RUS), 6+10+6+2+7+8+3+8+11+12= 73        
11. Audi A1 powered by ALL4ONE (FRA/GER), 12(DNC)+8+5+4+8+6+11+11+9+10= 84

GP42 Series
1. Madrid – Caser Seguros (ESP), 1+1+1+1+2+1+4+2+1= 14 points
2. Islas Canarias Puerto Calero (ESP), 2+4+2+2+1+2+3+1+2= 19   
3. Iberdrola (ESP), 3+2+3+3+3+4+1+4+3= 26
4. Península Petroleum (GBR), 5+5+4+5+4+3+2+5+4= 37  
5. AIRISESSENTIAL (ITA), 4+3+5+4+5+5+5+3+5= 39