ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE IMOCA

 

La Classe a tenu son Assemblée Générale Annuelle le 25 mars dernier à la FFVoile.

La veille, Marc Guillemot, Champion du Monde 2009, a reçu son prix lors d’une cérémonie organisée par son partenaire SAFRAN.
Marc Guillemot succède à Armel Le Cléac’h, skipper de BRITAIR, qui reste sur le podium à la troisième place, et précède Michel Desjoyeaux, skipper de FONCIA, second du Championnat 2009.
Jean-Pierre Champion, Président de la FFVoile, a remis le titre à Marc, se félicitant d’avoir un leader français au sein de la classe océanique internationale la plus importante.
Jacques Lehn, représentant l’ISAF (Fédération Internationale), a quant à lui remis un trophée à Marc Ventre représentant le Groupe SAFRAN, leader mondial de l’équipement aéronautique, et rappelé l’importance du soutien des partenaires des skippers dans la réussite de leur projet.

L’Assemblée Générale de l’IMOCA donne l’occasion de faire le point sur l’année écoulée et trace les grandes lignes directrices du futur.
L’année 2009 aura été marquée par deux grands chantiers : la formalisation des nouvelles règles de jauge et la création d’une nouvelle course autour de l’Europe, l’Istan bul Europa Race.

A l’issue du Vendée Globe 2008, la Classe avait décidé de remanier ses règles dans le but de fiabiliser et d’augmenter la sécurité de ses bateaux. L’Assemblée de Barcelone avait défini le cadre, celle de Paris entérine les derniers textes d’application. Trois Assemblées ont été nécessaires tant le travail était important, et l’implication des skippers est restée au cœur du débat.
On peut imaginer qu’il n’est pas simple de rédiger les règles que l’on va devoir appliquer en sortie de réunion, et de façon plus profitable que son voisin de séance, lui aussi skipper d’un IMOCA 60 ! C’était le challenge 2009 de la Classe IMOCA. Sous la Présidence de Dominique Wavre elle y est parvenue.

Dominique n’a pas manqué de remercier le comité technique présidé par Pascal Chadail pour le travail effectué.
Les ba teaux actuels devraient rester très compétitifs  et les nouveaux bateaux seront limités en puissance. Tous devront respecter des règles de sécurité plus contraignantes.
Il semble que les décisions prises sont bien accueillies car à ce jour quatre nouveaux bateaux sont en construction : le PRB de V. Riou a été mis à l’eau à Port la Forêt, le VIRBAC-PAPREC de JP Dick se construit en Nouvelle-Zélande, le FONCIA de M. Desjoyeaux à Port la Forêt et le CHEMINEES POUJOULAT de B. Stamm en Suisse.  
Ce chiffre de quatre pourrait bien être doublé d’ici à la fin de l’année 2010.

Concernant le programme des courses, à l’issue du Vendée Globe, 2009 était une année de transition. Malgré cela une nouvelle course est née, l’Istanbul Europa Race.
Jean Le Cam, Président de la commission événement, n’a pas manqué de rappeler que la Classe souhaitait cette course et qu’elle l’avait eue. Les six participants étaient enchantés du parcours, les villes étapes se préparent pour la prochaine édition 2011 que l’organisateur Olay Nautic veut encore plus européenne, avec plus d’escales dans plus de pays.

Le calendrier quadriannuel est aujourd’hui rythmé par une Course Autour du Monde tous les deux ans à savoir le Vendée Globe et la Barcelona World Race, entre lesquels vient s’intercaler un Tour de l’Europe, lui aussi tous les deux ans.
Ces événements majeurs de la classe sont des courses 100% IMOCA.
A cela viennent s’ajouter les transatlantiques de la Route du Rhum, de la Transat Jacques Vabre et de The Artemis Transat.
Des épreuves exhibition complètent le programme.
D’ici là, la flotte va se constituer ; un minimum de vingt bateaux participeront aux courses en 2010 (8 à 10 sur la Route du Rhum, 10 à 12 sur l a Barcelona World Race) et trente concurrents pourraient se retrouver aux Sables d’Olonne pour le Vendée Globe 2012.

En ces temps difficiles la Classe IMOCA se porte plutôt bien, et c’est tant mieux.
C’est donc une Assemblée sereine qui a donné son quitus à ses dirigeants.

Comme chaque année l’Assemblée s’est terminée par l’élection de ses représentants qui siègeront au Conseil d’Administration. Dominique Wavre, Luc Talbourdet et Jean Le Cam ont été reconduits et José Maria Bénavidès, représentant espagnol, a été élu au poste laissé vacant par Jacques Guilbaud.
Jacques Guilbaud n’a jamais manqué d’éclairer la Classe sur le long terme et ses actions ont largement contribué à la situation saine que l’IMOCA connaît aujourd’hui.

Dominique Wavre passe le relais de Président à Luc Talbourdet qui avait quitté ce poste en 2007. C’est une équipe très représentative de l’ensemble des membres, solidaire et qui se connaît bien, qui dirigera l’IMOCA cette année, dans la continuité des actions déjà engagées.