Bañulsdesign a un Alibi

Les deux chantiers ont choisi d’unir leurs forces pour construire une gamme de catamarans semi-custom haute performance. Pour Loic Goepfert, PDG d’Alibi qui était venu présenter sa société au Salon nautique du Léman l’hiver passé, le rapprochement coulait de source : « Après avoir construit cinq Alibi 54 et un Alibi 65, nous étions prêts pour l’étape suivante et avons mis en place une structure pour construire des bateaux custom one-off. Les catamarans Bañuls s’inscrivent dans cette logique et ne rivalisent pas avec notre offre existante d’Alibi 54 et Alibi 65 puisque la gamme Bañuls 53-60-78 pousse le développement encore plus loin que ce que nous faisons en terme de performance ». Quant à Renaud Bañuls, l’architecte des catamarans de luxe qui exposait au Salon du multicoque de la Grande Motte (sous les noms MC253, MC260 et MC278), il complète : « Alibi a connu des améliorations constantes tout au long de ses huit ans d’existence pour atteindre une certaine maturité dans la construction de catamarans réellement performants. Nous sommes convaincus qu’ils ont la capacité de fournir à un prix compétitif le niveau élevé de qualité et le contrôle des poids que nous attendons pour notre concept ». En effet, le Bañuls 60#1 Mach2 s’est octroyé cette année la 2e place de la Rolex China Sea Race 2016 entre Hong Kong et les Philippines. Passé près du record de la course, son propriétaire n’est autre que le responsable de la gamme Bañuls, Raphaël Blot : « Le Bañuls 60 n’est pas un cata de course qui part en croisière, mais un cata de croisière qui participe à des courses au large et termine aux avant-postes. Il est agréable de pouvoir partir en croisière le lendemain de l’arrivée d’une course avec la climatisation et toutes les autres nécessités de confort, et ceci avec exactement le même bateau, sans passer des jours à le reconditionner. » À voir sur alibi-catamarans.com et banulsdesign.com.