Ben Ainslie mène son équipage à la victoire dans l’Argo Group Gold Cup

Hamilton, Bermudes – 10 octobre 2010 – Le triple médaillé d’Or Olympique Ben Ainslie (GBR) TEAMORIGIN a réalisé une très belle performance après une brillante finale contre Jesper Radich (DEN) Gaastra Racing Team. Il ajoute ainsi une deuxième Argo Group Gold Cup (8e étape du World Match Racing Tour) au palmarès de son équipe.

Le scénario de la finale était classique : Radich avait fait preuve d’un niveau régulier toute la semaine avec 12 victoires sur 13 matches alors qu’Ainslie et son équipage gagnaient en puissance jour après jour. Pour pimenter le tout, Radich devait prendre une revanche sur la défaite que lui avait infligée Ainslie lors de la Stena Match Cup Sweden (5e étape du Tour).

Une fois passée la confrontation visuelle sur la ligne départ de la première course – chaque skipper attendant que l’autre cède – les deux hommes ont pu sentir successivement le souffle de l’autre dans leur cou sur le premier tour de parcours. Une fois enroulée la marque sous le vent, les deux équipes se rejoignaient et Ainslie plongeait pour se placer dans le tableau arrière de Radich. Le Danois avait un léger avantage alors qu’il s’approchait de la deuxième bouée au vent (sur un bord tribord) pour passer à quelques centimètres d’Ainslie et reprendre la tête, qu’il conservait jusqu’à l’arrivée.

Ainslie devait patienter devant pour prendre sa revanche, une douzaine d’Optimists avec à leur bord de jeunes coureurs représentant chaque nation en lice sur l’Argo Group Gold Cup, s’étant rassemblés sur le parcours pour la finale de la RenRe Junior Gold Cup. Le Britannique utilisait cependant ce temps à bon escient, remotivant son équipe avant de tirer le meilleur des 10-12 nœuds de vents de la course suivante.

Après avoir contrôlé Radich lors du prédépart, Ainslie possédait une courte avance lors du premier croisement, qu’il est parvenu à conserver au moment d’enrouler la marque au vent. Avec Iain Percy, son tacticien de longue date, Ainslie a alors décidé de se positionner de manière à protéger la droite du plan d’eau ; une manœuvre payante puisque l’équipe a bénéficié d’une bascule de vent qui lui a donné une avance inattaquable jusqu’à l’arrivée.

Un duel de virements de bord lors du 3e match a mis les juges a rude épreuve, et les a contraints à infliger une pénalité à Radich suite à un contact. Après un passage palpitant de la marque au vent, Radich feignait un empannage avant d’empanner vraiment dans l’espoir de passer Ainslie. Malheureusement pour le Danois, cette manœuvre lui valait nouvelle une pénalité, à effectuer immédiatement, laissant Ainslie filer et remporter la victoire.

C’était désormais tout ou rien pour Radich s’il voulait remporter la Gold Cup et la récompense de 50.000 USD promise au vainqueur. Ainslie savait quant à lui qu’une victoire aux Bermudes le placerait à seulement deux points d’Adam Minoprio (NZL) ETNZ/Black Match Racing (2e du classement général) et à 17 points du leader du tour, le français Mathieu Richard (FRA) French Match Racing Team. De quoi servir ses ambitions dans le Championnat ISAF Match Racing World, au moment d’aborder la finale lors de la Monsoon Cup en Malaysie.

Radich bénéficiait d’une petite avance sur Ainslie à l’approche de la première bouée ; avance que le Britannique tenta de compenser en plaçant son étrave entre la bouée et le bateau de Radich. Un gest quelque peu fébrile qui lui valait une pénalité. L’armada de bateaux spectateurs qui s’était formée dans le port d’Hamilton pouvait sentir la tension monter, alors que les deux équipes, surveillées de près par les juges, ne lâchaient rien : un lof  spectaculaire faisait claquer les deux spinnakers et entrainait une pénalité pour Radich, plaçant les deux équipes à égalité. Un double empannage et un autre énorme lof de la part de Radich faisait voler un drapeau bleu et un jaune indiquant que les deux bateaux avaient enfreint les règles. La pénalité suivante était pour Radich, qui avait poussé Ainslie au-delà de la layline. Ainslie loffait fortement à son tour, infligeant une nouvelle pénalité à Radich et offrant à Ainslie une marge suffisante pour franchir la ligne d’arrivée en vainqueur.

Commentant sa victoire, Ainslie déclara peu après: « Nous ne nous sommes pas facilité la tâche et avons du nous battre tout le long de la compétition, mais peut-être que ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort. Nos matches contre Jesper ont été fantastiques, c’était classique, du match racing comme on l’aime. »

Radich a quant à lui eu la défaite modeste : « C’était très bien d’être en finale et de naviguer dans des conditions idéales aujourd’hui. Je suis vraiment content que nous ayons pu donner du fil à retordre à l’équipe de Ben. À ce jour, ils sont la meilleure équipe de Match Racing au monde. »

Les regards vont maintenant se tourner vers la Monsoon Cup, en Malaysie qui clôture le World  Match Racing Tour. Les perspectives sont devenues plus sombres pour Torvar Mirsky (AUS) Mirsky Racing Team et Ian Williams (GBR) Team GAC Pindar sponsorisé par Argo Group. Ils sont respectivement 29 et 33 points derrière Mathieu Richard (FRA) French Match Racing Team, et leur sort est lié aux performances de Richard, Ainslie et Minoprio. Richard est certainement soulagé que sa place de leader reste intacte, Minoprio n’ayant pu réduire l’écart que de deux points. Après une semaine difficile mais motivante, l’équipe d’Ainslie a été regonflée par sa victoire catégorique aux Bermudes et la possibilité de remporter le titre de Champion du monde de Match Racing en Malaysie.