C’est parti pour 1000 milles !

Une course au large très prometteuse selon son parrain, Lionel Péan

Vendredi 12 mars, lors du cocktail d’ouverture, Lionel Péan a évoqué sa satisfaction quant à la création d’une course au large de 1000 milles en Méditerranée sans escale :

« Pour une personne qui, comme moi, est un grand amateur de la course au Large, c’est une très bonne idée…Cette épreuve qui contourne les magnifiques îles méditerranéennes devrait se développer et connaître un grand succès ! Merci pour cette belle initiative et de m’avoir choisi en tant que parrain … ».

Lors de la soirée des équipages, le Président de la SNST André Beaufils, Frank Boumendil, Adjoint à la Mairie de Saint-Tropez, Sophie Fournier Delestre, Présidente du Groupe Antipodes se sont félicités d’avoir pu organiser à Saint-Tropez une telle épreuve en seulement trois mois… Les cinq voiliers, pionniers de cette nouvelle aventure, ont pris un bon départ ce samedi 13 mars 2010 vers 12h sous un soleil resplendissant et un temps printanier. Souhaitons-leur également les meilleurs vents !

 La régate d’Antipodes, plus qu’une envie, un besoin en Méditerranée

Lors de l’inauguration, le Président de la Société Nautique, André Beaufils,  a tenu à remercier les membres du Club à l’origine de cette idée, Jean-Jacques Henry et Christian Nelias qui en participant à la Transquadra l’année dernière se sont dit qu’il manquait une tel course au départ de la Côte d’Azur.

Le Directeur de course de la plupart des régates organisées par la SNST, Georges

 Korhel, s’était aussitôt mis au travail afin de mettre en place une telle épreuve nécessitant des règles plus strictes. En fin d’année 2009, les documents étaient prêts. Un peu tard pour certains régatiers qui n’ont malheureusement pas eu le temps nécessaire à la préparation de leur bateau ou à la recherche d’équipiers disponibles. C’est le cas du voilier VOR 70 skippé par Lionel Péan qui devait représenter la Ville de Saint-Tropez avant d’annuler pour des raisons techniques. Nul doute qu’ils seront prêts pour la seconde édition en 2011 !

Séduit par ce projet, Antipodes Group est ainsi devenu le Partenaire principal de l’épreuve.  Mer Assistance qui est également une entreprise familiale gérée par Tony et Jérémy Tolosa, s’est rallié à cette course en installant les balises GPS et en assurant le suivi en direct des voiliers en course sur le propre site internet de la Société (http://www.mer-assistance.fr/). Un point fondamental pour la sécurité et pour toutes les personnes désireuses de voir l’évolution de la course et les positions des bateaux…

 Cinq voiliers déterminés à remporter  la course

Pour la première édition, cinq différents voiliers sont en lice : « Spirit of Fille de Feu IV », un Pogo 40 avec à bord Louis Burton qui sera le plus jeune à participer à la Route du Rhum.

Tout en recherchant des sponsors pour cette grande course en solitaire, ce jeune parisien de 24 ans entame à Saint-Tropez une longue préparation, qui devrait le voir participer à 8 courses avant le jour J (dont le Spi Ouest France, la Course croisière Edhec, La Giraglia, la Normandy Channel Race, le Mundial Class’40…). « Mon coatch, Hugues Boullenger m’a parlé de cette épreuve. J’ai loué un voilier assez solide et peu sophistiqué, un Pogo 40 sur lequel je compte faire la route du Rhum. C’est donc une bonne occasion pour s’entraîner, connaitre le bateau et se préparer à la gestion de sa force, du sommeil…». Pour cette course, ce passionné sera accompagné de son entraîneur et de deux équipiers ; Audrey et son frère Johan Francois Debordeaux qu’il a rencontré lors d’une course en Bretagne et qui sont tous deux moniteurs de voile.

Egalement en lice : le J109 de Jean-Louis Pezin « Albacor IV » qui a remporté plusieurs épreuves en Méditerranée dans la catégorie IRC et qui représentera la Société Nautique de Saint-Tropez avec le First 45 « Madraco Cape Code IV » de Jean Jocelyn Bourcet.

Leurs équipiers venus de tous les horizons sont tous venus pour un seul but : participer à une course au large « plus sportive, plus longue et plus excitante ». A noter que Jean-Louis Pezin et Jean Jocelyn Bourcet projettent aussi de participer à une autre course de renom : la Sydney Hobart en fin d’année…

Le first 36.7 « La Salangane II » avec à bord trois médecins dont le skipper Montpelliérain, Jean-Paul Richard tentera de tenir tête aux autres unités « peut-être plus dessinés pour l’IRC ». Le but étant de participer, de surtout se faire plaisir et de finir la course.

Quand le propriétaire du Bateau « Peips », un Elan 45, Christian Deschepper a appris l’existence de cette nouvelle épreuve « nous avons saisi cette opportunité, c’est un beau challenge à relever !..Je ne crois pas qu’il existe une régate aussi longue et sans escale en Méditerranée. Membre du Club de Bandol, il « désire finir la course dans les cinq premiers » plaisante-t-il en poursuivant que c’est une bonne expérience « passer environ six jours et sept nuits en mer avec des conditions un peu frileuses, un temps incertain…on sait qu’on ne vient pas pour avoir un temps idéal, c’est ça la régate… »