Catégorie Ultimes : un plateau géant !

Le retour des maxi-multicoques, surnommés les Géants, suscite à la fois curiosité et excitation pour cette neuvième Route du Rhum- La Banque Postale. Un plateau exceptionnel qui réunit tout simplement les bateaux les plus rapides de la planète…

Ils sont taillés pour affronter les Quarantièmes, contourner le cap Horn et tourner autour du globe en des temps records. Ces trimarans de rêve seront alignés à Saint-Malo pour la première fois les uns à côté des autres. Pour la plupart, la Route du Rhum – La Banque Postale sera leur première course. Et leur seul objectif est, bien entendu, de remporter la Reine des Transats. Preuve de l’importance du Rhum, le nombre de modifications apportées à ces fabuleuses machines pour les agrandir, les rendre plus performantes ou tout simplement les adapter au solitaire.

       Ainsi, Yann Guichard dispose quasiment d’un bateau neuf. Gitana 11, vainqueur de la dernière édition aux mains de Lionel Lemonchois, a été rallongé de 60 à 77 pieds (18 à 23 mètres) et doté de nouveaux flotteurs. Thomas Coville (Sodebo) et Francis Joyon (Idec) ont ajouté des foils à leurs trimarans de 32 et 29 mètres pour les rendre encore plus rapides. Quant à Franck Cammas, il a raccourci de 5 mètres le mât de son Groupama 3 pour assagir ce multicoque conçu pour l’équipage. Pour maîtriser le bateau le plus rapide autour de la planète, détenteur du Trophée Jules Verne en 48 jours, Cammas et son équipe ont même imaginé un « vélo treuil » greffé dans le cockpit pour wincher en pédalant !

       Cammas, Coville, Guichard et Joyon sont les quatre grands favoris de la prochaine Route du Rhum. Ils disposent des quatre bateaux les plus rapides du moment, détenteurs des plus grands records. Et les quatre marins ont prouvé depuis bien longtemps leurs talents à multiples facettes. Triple vainqueur de la Transat Jacques Vabre et détenteur du Jules Verne, Franck Cammas aimerait enfin décrocher une grande victoire en solitaire. Vainqueur de la Route du Rhum en monocoque en 98, Thomas Coville a également détenu deux records du Trophée Jules Verne en équipage et le record de l’Atlantique Nord en solitaire. Francis Joyon, de son côté, est tout simplement le marin le plus rapide autour du monde en solitaire en 57 jours. Quant à Yann Guichard, il est considéré par ses pairs comme l’un, si ce n’est le meilleur barreur de multicoque de sa génération.

        Mais ils devront se méfier des deux outsiders de renom que sont Sidney Gavignet (Oman Air Majan) et Philippe Monnet (nc). Même si en théorie leurs deux trimarans sont moins performants, l’expérience et la fougue de ces deux compétiteurs hors normes obligent à leur accorder un certain crédit. Gavignet s’élancera sur le sistership de Sodebo, mais sans foils. Et Monnet a récupéré l’ex-Castorama d’Ellen MacArthur.

       A bord de multicoques construits dans les années 80, les trois derniers concurrents ne peuvent prétendre s’imposer. Gilles Lamiré (Défi Cancale) repart sur le même trimaran 60 pieds qui l’avait conduit à la 11e place en 2006. Un 60 pieds Orma plus connu sous les noms d’Elf Aquitaine et Gitana IX. Servane Escoffier (Saint-Malo 2015), la seule femme de cette catégorie, sera aussi la seule à s’élancer sur un catamaran, mis à l’eau en 1984, l’ex-Crédit Agricole II de Philippe Jeantot puis Club Explorer de Bruno Peyron. Enfin, Bertrand Quentin a le grand mérite d’avoir restauré le célèbre trimaran d’Eric Tabarly Côte d’Or II. Une légende au milieu des bateaux les plus rapides du monde. Cette 9e Route du Rhum – La Banque Postale réunit véritablement un plateau exceptionnel