Central Lechera Asturiana

Central Lechera Asturiana démâte au large de la Nouvelle-Zélande
La direction de course de la Barcelona World Race a été informée par l’équipe de Central Lechera Asturiana, à 18H15 GMT ce mardi 1er mars, que le monocoque de 60 pieds de Juan Merediz et Fran Palacio a démâté au large de la Nouvelle-Zélande, en mer de Tasmanie, par 40°32 S / 168°16 E.

 

Les deux équipiers espagnols ne sont pas blessés et ne sont pas en danger. Cette avarie est survenue alors que Central Lechera Asturiana progressait dans 22/25 nœuds et sur une mer très croisée levée par le passage d’une dépression en mer de Tasmanie. Le mât s’est brisé sur la moitié de sa hauteur. Les co-skippers ont nettoyé le pont, récupéré leur génois et le morceau d’espar brisé.

L’équipage se trouve actuellement à 160 milles du cap de Farewell, à la pointe nord-ouest de l’île du Sud. Juan Merediz, lors d’un échange avec son équipe technique confiait qu’il « progressait à 7 noeuds sous gréement de fortune, sous code 0 et un peu de grand voile, en direction du port de Wellington, distant de 290 milles.

Nous n’avons pas encore décidé d’abandonner la course, l’équipe nous soutient et nous évaluerons les solutions possibles en arrivant à Wellington. »

Quelques heures plus tôt, lors de la vacation officielle de ce midi, Juan Merediz disait apprécier avoir retrouvé du vent après une journée passée dans les calmes : « Hier, nous avons fait 30 milles en 24 heures. Je pense que c’est le record de lenteur sur cette Barcelona World Race. Désormais, on espère uniquement que le vent ne rechute pas, et qu’il se maintienne à 30/35 nœuds. Le bateau va vite, on espère faire un passage rapide du Détroit de Cook. »

Lors du convoyage de leur bateau de Sanxenxo à Barcelone, Central Lechera Asturiana avait déjà démâté le 2 décembre dernier. Une course contre la montre pour équiper leur bateau d’un nouvel espar, l’ancien de Kingfisher, leur avait néanmoins permis de prendre le départ de la deuxième édition de la Barcelona World Race, le 31 décembre 2010.

C’est le troisième bateau qui démâte depuis le départ de la Barcelona World Race. Jean Le Cam et Bruno Garcia ont été contraints à l’abandon suite à un démâtage le 10 janvier. Plus tard, en approche du cap Bonne-Espérance, Foncia, skippé par Michel Desjoyeaux et François Gabart, a perdu sa tête de mât, et pu rejoindre, sous voilure réduite, le port de Cape Town.