Cette 10ème Transat Ag2r La Mondiale pourrait bien être la dernière

Allons-nous assister à la dernière Transat Ag2r, du moins à la dernière qui arriverait dans le Port de Gustavia à Saint-Barthélemy ? 

C’est ce qui nous est annoncé par le Président de la Collectivité de Saint-Barthélemy lors de son interview du samedi 13 février sur Radio St-Barth; répondant là à la question d’un auditeur s’agissant du « budget important alloué par la Collectivité de Saint-Barthélemy pour subventionner la course Ag2r (150 000 euros) avec un nombre élevé de chambres et de repas offerts par les hôteliers et restaurateurs » : « pensez-vous cet argent public bien investi au bénéfice de la société privé Pen Duick qui organise cette course; en effet les retombées direct sur le tourisme local sont très faible et la promotion médiatique ne vise que la métropole qui ne génère qu’une très faible partie des recettes touristiques annuelles (…) ? » : 

« L’Ag2r est une régate qui a 20 ans, c’est la dixième et c’est la dernière édition, d’après de qui m’a été dit, qui sera effectuée (…). Nous ne l’avons pas fait uniquement dans un but touristique, nous l’avons fait aussi parce que la population de Saint-Barthélemy participe beaucoup à ce genre d’activité (…) et il y a une participation de la population qui est assez intéressante, à chaque fois, à chaque arrivée, il y a même des écoles de Saint-Barthélemy, les écoles en général de Saint-Barthélemy, qui ont des skippers qu’ils suivent avec les élèves et c’est un secteur qui, ma foi, n’est pas à négliger. Les Voiles de Saint-Barth sont une initiative locale (…) et qui justement arrivent au moment où l’Ag2r ne va plus se poursuivre (…) et bien évidemment il nous faut sérier dans cette île les priorités, et si nous donnons 150 000 euros pour l’Ag2r (…) nous mettons 15 millions d’euros sur l’établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (…), il y a beaucoup de gens qui pensent culture, sport, fêtes etc. mais ce n’est pas que cela, nous nous devons gérer la globalité des affaires de Saint-Barthélemy donc il faut concilier tout cela. »