fbpx

Championnat de Suisse de Surprise : le retour de l’équipe familiale Monnin

Texte :

Epaulé par son père et ses frères, Éric Monnin s’adjuge son troisième titre de champion de Suisse de la série au point d’interrogation, 30 ans après avoir appris à naviguer avec son père Luc sur un Surprise.

La réputation des frères Monnin n’est plus à faire. Avec son équipe Albert Riele Swiss Match Race Team, ils occupaient la cinquième place du classement mondial de match-racing en 2016. L’été dernier, Éric Monnin a décroché le titre de champion du monde de Platu25. Quant à Jean-Claude, il était fortement impliqué dans l’America’s Cup, d’abord avec Alinghi, ensuite en tant qu’ingénieur en informatique avec Team New Zealand, avec lequel il a remporté le trophée vélique le plus convoité du monde il y a tout juste deux mois.
Avec la fin de la Coupe, Jean-Claude trouve de nouveau le temps de régater en famille. Pour Éric, à la tête de l’équipe, le championnat de Suisse de Surprise revêt une importance particulière : « C’est sympa de pouvoir de nouveau disputer une régate en famille et c’est un heureux hasard que le championnat des Suprise ait lieu à Brunnen. Cette coïncidence nous permet de nous aligner avec le bateau sur lequel nous avons appris à naviguer et sur lequel nous avons grandi. » Papa Luc se félicite également de cette occasion, d’autant plus qu’il n’a rien perdu de ses ambitions : « J’ai toujours répété à mes fils que nous participons aux régates pour les gagner et c’est toujours ainsi. »

Un tableau relevé

Le Regattaverein Brunnen a offert aux 20 concurrents des conditions de rêve pendant les trois jours du championnat. Le soleil radieux accompagné d’un vent thermique bien établi sur le lac d’Uri a permis de boucler dix manches au total.
Les fils Monnin ont visiblement pris à coeur les mots de leur père. Sans complexe, ils ont affronté la concurrence romande qu’ils avaient déjà battue lors du championnat de Suisse de Surprise 2012 à Genève. Dès le premier jour de régate, le team Monnin n’a laissé aucun doute sur le fait qu’il ne se contenterait que du titre. En se hissant dans les trois premiers dans chacune des quatre premières manches, il a logiquement pris la tête. Seul Mayer Opticien mené par Bruno Engel était en mesure de lui tenir tête. Au deuxième jour, marqué par des vents plus faibles, l’équipage de Villeneuve n’a toutefois plus réussi à suivre le rythme. Entre-temps, les autres concurrents romands s’étaient ressaisis et semblaient mieux lire le plan d’eau, si bien que rien n’était joué au dernier jour. « Nous avons bien géré les départs, mais il a fallu mettre les gaz sans vraiment réussir à prendre le large, la flotte nous suivait de près. On ne peut rien se permettre. Si l’on baisse la garde, c’est fini », a déclaré Eric Monnin à l’issue de la régate. Si les Monnin n’ont plus gagné de course le dernier jour, ils avaient suffisamment d’avance pour ajouter un nouveau titre de champion de Suisse à leur palmarès. Après avoir mis le turbo en fin de rencontre, Guillaume Girod de la SNG sur Mordicus arrache la deuxième place. Emanuel Müller du lac de Bienne sur Moi…Non Plus complète de podium.