Changement de barre chez Teamwork

Texte :

C’est la fin d’un chapitre plus que formateur pour Justine Mettraux qui quitte la barre de son Figaro 3 pour se tourner vers d’autres projets en course au large. Le bateau bleu et blanc demeurera entre de bonnes mains, puisque le sponsor TeamWork a annoncé le confier aux bons soins du régatier vaudois Nils Palmieri.

C’est une petite surprise tant on connaissait la détermination de Justine Mettraux à vouloir atteindre les sommets de la Solitaire du Figaro, de la plus exigeante des solos. Mais après quatre années passées à la recherche de l’excellence, une très belle 7e place en 2017 (également 3e meilleure performance féminine de l’histoire de la course) et une 11e en 2018, on peut se douter que cette dernière avait à cœur de mettre le cap sur de nouveaux défis. Double vétérante de la Volvo Ocean Race, elle devrait à coup sûr s’orienter vers de nouveaux projets de course au large, mais lesquels ? Justine Mettraux n’a pas encore souhaité s’exprimer sur le sujet, mais nous savons qu’elle avait tenté de lancer une campagne Vendée Globe 2020 mais sans réussir à réunir les fonds nécessaires. Envisage-t-elle donc de partir pour un nouveau tour du monde ? En équipage ou en solitaire ? Réponse dans les prochaines semaines.

Pour ceux ne connaissant pas encore Nils Palmieri. Ce dernier est également un skipper engagé dans la maison TeamWork depuis des années. Tout comme Justine, il donne l’apparence d’un marin besogneux, méticuleux. Des qualités indispensables pour réussir sur la Solitaire du Figaro. Après avoir fait ses armes au Centre d’Entraînement à la Régate de Genève, notamment sur le Tour de France à la Voile ancienne formule, il est devenu un régatier aguerri en multicoque : D35, M2, Classe A… En parallèle, le large l’a toujours titillé et il a notamment signé une 5e place en 2015 sur la Jacques Vabre au côté de Bertrand Delesne en Class40. C’est sans aucun doute le début d’une belle aventure pour ce dernier qui doit déjà rêver de ramener une belle place dans le classement Bizuth pour sa première participation. Enfin, la Trasat AG2R en double en avril prochain verra le passage de témoin entre les deux skippers et l’on peut espérer les voir aux avant-postes quand on connaît leurs qualités sur l’eau.