Cheminées Poujoulat, bon début sur la Transat AG2R LA MONDIALE

Ce dimanche, les 25 tandems engagés dans la 10e Transat AG2R LA MONDIALE ont disputé le prologue de l’épreuve. Au programme : un parcours d’un peu plus de 9 milles en baie de Concarneau, mené un temps par le duo Cheminées Poujoulat, Bernard Stamm et Gildas Mahé, qui termine finalement à la 4e place de ce tour de chauffe après avoir démontré qu’il était un équipage à prendre au sérieux.

La météo était idéale aujourd’hui, à Concarneau : entre 15 et 20 nœuds de vent, un soleil radieux et une mer plate. Dans ces conditions, Bernard Stamm et Gildas Mahé, à bord de Cheminées Poujoulat, ont parfaitement su tirer leur épingle du jeu. Auteurs du meilleur départ, à l’extrémité droite de la ligne, ils ont su exploiter au mieux une bascule de vent survenue quelques instants avant le coup de canon. Passés en tête à la première bouée au vent, les deux hommes ont malheureusement connu un petit souci de ballaste sous le vent et n’ont donc rien pu faire face à Yann Eliés et Jérémie Beyou, particulièrement affûtés.

« Nous avons réussi à rester sur leurs talons pendant quasiment toute la course. A l’attaque du dernier bord, nous avons tenté un coup pour ne pas rester bêtement dans leur sillage. Manque de chance, il y a eu une bascule de vent à droite plus importante que l’on imaginait et nous avons perdu quelques places. Reste qu’au final, nous terminons 4e. Nous sommes contents. C’est bon pour le moral et plutôt rassurant », explique Bernard. 

Un avis partagé par son équipier : «  Même si ce n’est pas le même exercice que ce qui nous attend à partir de la semaine prochaine, ce que nous avons réalisé aujourd’hui montre que Bernard et moi sommes, à présent, nettement mieux organisés qu’il y a quelques mois. Ce prologue nous a également permis de voir les quelques détails qu’ils nous restent à améliorer avant dimanche prochain ». Le duo va ainsi procéder à de nouveaux réglages de mât. « Globalement nous sommes prêts. Il ne nous reste que du fignolage à faire et l’avitaillement du bateau à effectuer. Nous allons devoir nous concerter pour choisir la nourriture qu’on aime bien tous les deux. Cette dernière semaine sera aussi mise à profit pour nous ressourcer un peu, chacun à la maison afin d’être à 200% le jour J. C’est l’avantage de partir à deux : pour être à 200% ! », conclut Gildas Mahé.