CNB 66 : le yacht qui n’en est pas un

Texte :

On peut dire du chantier CNB qu’il est passé maître dans son domaine : la construction de voiliers semi-custom, de 60 à 100 pieds, élégants, lumineux, performants et marins. Le dernier 66 pieds n’échappe pas à ces prérequis.

 CNBComparaison n’est pas raison, mais comment éviter les parallèles avec les précédents modèles de la gamme du chantier bordelais ? Du Bordeaux 60, le CNB 66 conserve la manoeuvrabilité, son carré convivial, sa cuisine ouverte, bien que repensée et intégrée sur l’arrière à bâbord. Du CNB 76, le 66 a hérité des espaces, de l’aménagement contemporain, du roof panoramique à 270° qui inonde l’intérieur de lumière. Bouchains arrière, étrave droite et acérée : pas de doute, il s’agit bien d’un CNB. Détail de taille, le bout-dehors fait son entrée dans la gamme CNB pour plus de facilité lors des manoeuvres de mouillage grâce à l’intégration de l’ancre et un plus large choix de voiles d’avant. Il lui confère aussi des lignes plus racées, élancées, descendant directement des développements de la course au large.

Introduction au yacht

Ce voilier de 20 m reste d’une dimension suffisamment raisonnable pour être mené en équipage réduit, comme le Bordeaux 60. À la différence du 76 qui requiert le plus souvent la présence d’un équipage professionnel, ce nouveau-né reste manoeuvrable en famille tout en conservant un très haut standing de confort. Petite astuce signée Jean-Marc Piaton, le lit de la cabine propriétaire – de type island bed – est décentré, ce qui permet de l’isoler de la vue du public lorsque la porte est ouverte.

Le CNB 66 est donc bien conçu pour la traversée des océans, la performance et la vie à bord. Des unités ont d’ores et déjà été commandées aux quatre coins du globe, de la Nouvelle-Zélande au Mexique, en passant par la France et l’Allemagne. Les curieux pourront le découvrir par eux-mêmes lors de sa présentation au public en septembre prochain au Salon nautique de Cannes. Plus d’informations sur cnb-yachts.com.