Contre la montre

Le sprint final de la 4e étape a débuté

Les concurrents de la VELUX 5 OCEANS sont entrés dans la fameuse ‘speed gate’ de ce quatrième sprint. Comme sur chacune des étapes, les organisateurs ont fixé une porte de passage sur laquelle le skipper le plus rapide peut gagner des points bonus pour le classement. Dans cette quatrième étape, la ‘speed gate’ se situe entre 5° Sud et 5° Nord et les adversaires de Brad Van Liew auront à coeur de mettre fin au sans-faute de l’Américain, puisque depuis le départ de La Rochelle, il a raflé les points de bonus de toutes les manches, confortant ainsi son avance en tête du classement général.

Brad semble toutefois bien parti pour une nouvelle victoire dans ce contre la montre. « D’après les prévisions météo, le Pot au Noir semble légèrement au sud de l’équateur et on dirait que cela se présente bien pour moi », confiait-il hier à la vacation radio. Or au classement de ce jeudi midi, l’Eco 60 Le Pingouin affichait toujours une vitesse de 8 nœuds, alors qu’il venait de franchir l’équateur !

Le leader de la course est également sorti de son mode furtif de 24 heures ce matin, tandis que Derek Hatfield, actuellement en seconde position, a choisi d’utiliser sa deuxième « session cachée » à la suite de la première et de rester donc invisible jusque vendredi 8 avril à 12h00 TU. Rappelons que le mode furtif offre une nouvelle dimension au jeu tactique de ce quatrième sprint océanique, alors que la flotte des ECO 60 remonte actuellement l’Atlantique le long des côtes brésiliennes. Chaque concurrent a la possibilité d’entrer en mode furtif deux fois pendant cette étape, au moment de son choix, sauf dans les derniers 500 milles avant Charleston.

Mais pendant que les premiers jouent au chat et à la souris, un concurrent se bat pour tenir la cadence imposée par les autres. Le Polonais Zbigniew Gutkowski, particulièrement brillant depuis le début de ce tour du monde en solitaire, est pénalisé par une avarie de bout-dehors qui l’empêche de naviguer au maximum de son potentiel. Il s’apprête aujourd’hui à tester la réparation effectuée en début de semaine, indispensable pour espérer revenir parmi les premiers.

Une fois sorti du Pot au Noir, Operon Racing va pouvoir mettre le cap sur Charleston et naviguer à une allure plus portante pour envoyer une voile d’avant sur le bout-dehors. Tiendra, tiendra pas ? « C’est difficile à dire » reconnaît Gutek. « Je vais essayer de consolider au maximum la réparation mais les forces impliquées sont vraiment énormes. Je ne comprends toujours pas comment ça a pu casser. J’ai navigué sur de nombreux bateaux de même genre, avec des bouts-dehors plus petits et plus fins et il n’y a jamais eu de problèmes ».

L’avarie de bout-dehors n’est pas le seul problème auquel doit faire face le Polonais dans cette quatrième étape entre Punta del Este et Charleston. Gutek tente également de réparer son alternateur et doit soigner sa blessure au niveau de la poitrine suite à une chute dans le cockpit la semaine dernière, sans oublier les soucis récurrents avec sa quille. Malgré cette série noire, on notera toutefois que Gutek était un des concurrents les plus rapides de la flotte au dernier classement. Cela suffira t’il à rattraper ses 250 milles de retard ? Une chose est sûre, Gutek n’est pas prêt de baisser les bras !

Positions à 12h00 UTC ce mardi :

Skipper – Bateau : distance de l’arrivée (milles nautiques) / distance du leader / distance parcourue en 24h / Vitesse moyenne en 24h (noeuds)

Brad Van Liew, Le Pingouin: 3099.6/ 0 / 205.9 / 8.6

Derek Hatfield, Active House: STEALTH MODE

Chris Stanmore-Major, Spartan: 3360/ 260.4 / 175.8 / 7.3

Zbigniew Gutkowski, Operon Racing: 3383.8 / 284.2/ 137.8/ 5,7