Coupe de l’America: En attendant 2017 on se jauge, on s’organise…

Texte :

Oman a découvert sur son sol la Coupe de l’America avec la 4e étape des Louis Vuitton AC World Series. Sir Ben Ainslie renoue avec la victoire, les Kiwis conservent le leadership et les Français se réveillent enfin. Team Tilt, de son côté, mise toujours sur la jeunesse. 

Les pays du Golfe accueillent de plus en plus de grands rendez-vous véliques, il était donc presque impensable pour les AC World Series de ne pas s’y arrêter. Du 27 au 28 février dernier, les six équipes engagées se sont affrontées face aux gratte-ciel de Mascate, la capitale du Sultanat. Pas de bouleversement au sein de la hiérarchie, les trois premiers au général – dans l’ordre : Team New Zealand, Oracle Team USA et Land Rover BAR – terminent sur le podium.

Très efficace lors de la première journée, le team british emmené par Ben Ainslie a raflé deux victoires sur trois manches, ce qui a mis l’équipage dans d’excellentes dispositions avant d’entamer la seconde journée de régates comptant double au tableau. Ils sont parvenus à conserver le matelas acquis la veille, face à Oracle qui revenait fort dans leur sillage.

Le réveil français 

C’était sans compter l’inattendu retour dans la course de Groupama Team France – privé de son skipper Franck Camas, toujours en rééducation suite à son accident en GC32 en novembre dernier – qui est venu contrecarrer les plans de la fusée Oracle. Après avoir terminé l’avant-dernière manche en seconde position, les Français ont effectué un excellent départ, juste derrière le syndicat américain. Ils ont finalement grappillé, mètre par mètre, la distance qu’il leur fallait combler pour enfin basculer en première position sur la route vers la troisième porte. Une vraie bouffée d’oxygène pour l’équipe française, plus habituée jusqu’à présent à la lanterne rouge qu’aux premières places.

 America's Cup World Series Oman skippers.ch

La préparation de la Youth continue 

« Chez Tilt, notre fil conducteur est la préparation des jeunes à la compétition au niveau international. Qu’il s’agisse des GC32 ou des D35, nous les utilisons pour former nos jeunes en vue de la Red Bull Youth America’s Cup », nous déclarait Alex Schneiter, le fondateur de l’équipe. Si la Suisse n’aura très probablement pas d’équipe engagée dans la couse à l’Aiguière, tant qu’Oracle tiendra les rênes, rien n’empêche de préparer l’avenir. Tilt avait d’ailleurs ouvert un appel à candidature en fin d’année dernière, et la sélection a commencé : « Nous avons reçu 45 dossiers, les tests physiques ont eu lieu en mars, puis en continu avec le D35. Le choix final de l’équipe aura lieu en octobre et nous allons utiliser notre D35 et notre GC32 pour cela », nous a encore précisé l’interessé qui n’a plus qu’une année à patienter avant d’accompagner ses jeunes aux Bermudes.