Des membres d’Alinghi renforcent l’équipe du catamaran à foils SYZ & CO

Genève, le 19 mai 2010 – Luc du Bois, «performer» au sein du Design Team d’Alinghi, rejoint l’équipe du catamaran à foils SYZ & CO. Spécialiste de l’analyse de performance, Luc du Bois est également co-inventeur des voiles 3DL et figure parmi les meilleurs mondiaux en catamaran Classe A. Il amène avec lui son collègue d’Alinghi, Daniele Costantini, spécialiste de la technologie de la fibre optique. Objectif de la saison : analyser et améliorer les performances du bateau, afin de participer aux grandes régates et battre tous les records du lac !

Le catamaran à foils « SYZ & CO » a été remis à l’eau fin avril dans une nouvelle livrée blanche pour une saison qui s’annonce des plus passionnantes : nouvelle configuration, mais surtout équipe renouvelée pour le prototype imaginé par Alex Schneiter, Patrick Firmenich et Jean Psarofaghis, et dessiné par le cabinet d’architectes VPLP (Van Peteghem – Lauriot Prevost).

Alex Schneiter connaît Luc Dubois depuis leurs années d’études : «Avec Luc nous avons partagés de nombreux bons moments dans le monde de la voile et de la montagne. Deux passions que nous continuons à partager dès qu’une opportunité se présente» Comme l’avenir d’Alinghi est encore incertain, Luc est disponible pour prêter main forte à l’équipe. Son rôle : faire bénéficier le team de sa longue expérience de l’America’s Cup pour accélérer et améliorer la mise au point du foiler. Première étape: effectuer une campagne de mesures, en collaboration avec Daniele Costantini, pour analyser les performances du bateau, notamment grâce à la fibre optique placée dans les foils. Cette technologie permet de mesurer les charges et les contraintes subies sur le parcours par le bateau.Grâce à ces mesures, Luc pourra détermine comment améliorer les performances du bateau. « Il est important de faire des heures et des heures de navigation pour optimiser un bateau expérimental tel que le catamaran à foils SYZ & CO » lance Luc du Bois. « Nous devons consacrer du temps à la navigation, notamment afin d’établir précisément les polaires du bateau.»

L’objectif de navigation de la saison est avant tout l’optimisation du bateau et de ses performances,  ensuite  le bateau s’attaquera aux records du lac et participera éventuellement aux grandes régates. Patrick Firmenich explique : « SYZ & CO est un défi technologique important et la première étape reste la mise au point et la fiabilisation. Le bateau va très vite en vitesse de pointe, mais il faut améliorer la régularité et la polyvalence. Faire voler un bateau est aujourd’hui relativement simple mais le faire aller vite sous toutes les allures et vitesses de vent reste un défi technologique énorme. Nous avons encore beaucoup à apprendre et nous avons encore beaucoup de travail pour l’optimiser. De plus, les conditions de vent en début d’été sont rarement favorables au vol. Dans la deuxième partie de la saison, nous nous attaquerons aux records de vitesse et visons un ou plusieurs des trophées des SYZ & CO Leman Sailing Speed Records.»

Les coques, qui avaient été rallongées à la fin de la saison dernière et dont l’une s’était brisée lors d’une tentative de record par vent fort, ont été refaites pendant l’hiver. Des simplifications, notamment sur le circuit hydraulique, ont permis de gagner un poids précieux. Enfin, un nouveau mât, plus long de deux mètres, sera installé à la fin du mois et permettra ainsi d’augmenter la surface de voile pour améliorer les performances dans le petit temps. « Il s’agit surtout d’exploiter au mieux les plages de vent de la région, et pas forcément de pousser encore les performances du bateau. » rapporte Luc.

Le bateau naviguera avec un équipage de 4 personnes, avec toujours Alex Schneiter et Patrick Firmenich. Luc du Bois, navigateur hors pair, plusieurs fois champion d’Europe et champion du monde, sera naturellement de la partie, puisqu’Arnaud Psarofaghis se consacre cette saison au D35. Le quatrième équipier variera en fonction des sorties, mais l’idée est de multiplier significativement le nombre d’heures et de sorties sur l’eau.

« Les voiliers à foils sont encore des bateaux expérimentaux. Les seuls bateaux de ce type qui sont arrivés à des performances abouties et qui sont rapides au près et au portant sont les Moths à foils! Pour les autres, il y a encore beaucoup d’analyses à effectuer et beaucoup d’heures de navigation à faire. Il existe déjà plusieurs bateaux qui volent, mais ils ne sont pas forcément rapides, ou seulement sous certaines allures. Ajouter la composante verticale à la navigation, c’est-à-dire le vol, c’est s’ouvrir à un nouveau monde. On n’en est qu’aux balbutiements… Nous ne sommes qu’au début de la courbe d’apprentissage. » déclare Luc du Bois.

« Nous sommes fiers de soutenir cette aventure, aussi bien humaine que technologique, qui écrit en direct l’histoire de la voile. Sortir des sentiers battus pour inventer une nouvelle façon de naviguer, c’est forcément un exercice qui ne se termine pas en un jour et qui demande, au contraire, une bonne dose de persévérance pour parvenir à surmonter les problèmes qui surviennent immanquablement. » explique Ricardo Payro, Directeur de la communication de SYZ & CO. « La participation de Luc du Bois et de Daniele Costantini montre bien l’intérêt que ce projet suscite chez les spécialistes les plus pointus. »

Informations sur le catamaran à foils Syz & CO: www.syzfoiler.com