Deux victoires françaises pour commencer!

9 mars 2010, Auckland – Commençons par l’essentiel, c’est-à-dire la victoire des Franco-Allemands d’All4One face à ML Audi Team et, à la nuit tombante, le triomphe d’Aleph face aux Russes de Synergy, si brillants à Nice.

Pour ce premier jour du Louis Vuitton Trophy, on craignait de devoir annuler les courses par manque de vent mais le magicien Peter Reggio –  »Luigi » pour tous les régatiers – a réussi à trouver un peu de vent sous le volcan Rangitoto pour lancer deux régates de petit temps (cinq à sept nœuds). Le premier match revient à All4One, le deuxième aux Italiens d’Azzurra, magistraux dans le vent léger face à TeamOrigin.

C’était avant que le vent de sud-est, pourtant prévu demain seulement, n’arrive prématurément et permette de courir deux matchs supplémentaires tard dans l’après-midi. Remportée par Emirates Team New Zealand face à Artemis, la troisième manche s’est courue dans des conditions très délicates. Le quatrième match a confronté les Français d’Aleph aux Russes de Synergy. Bertrand Pacé, vieux renard du match-race et ex-champion du monde, s’impose dans le crépuscule néo-zélandais.

Cette journée d’ouverture, avec des courses très disputées, a validé une fois encore le concept de ces régates courtes où toutes les équipes s’affrontent avec les mêmes chances.

Russell Coutts, membre fondateur de la WSTA (l’association des équipes mondiales qui organise ces courses avec Louis Vuitton) est venu apporter au Louis Vuitton Trophy sa bénédiction et celle de l’équipe américaine vainqueur de la Coupe de l’America.

1e course: All4One bat ML Audi Team, 00:44
Axe au 340°, bouées distantes de 1,2 miles, vent soufflant de cinq à sept nœuds. C’est Mascalzone Latino Audi Team qui franchit la ligne en premier, suivi à quelques mètres par All4One. Skippée par Jochen Schümann, l’équipe franco-allemande a choisi la droite de la ligne et part bâbord amure vers la droite du plan d’eau. Après une bataille de virements, le barreur français Sébastien Col prend la tête et ne la lâche plus. 19 secondes d’avance sur les hommes de Gavin Bardy à la première marque au vent, 34 secondes sous le vent, 32 à la seconde marque au vent et 44 secondes à l’arrivée: le verdict est sans appel.

2e course: Azzurra bat TeamOrigin, 00:53

Axe au 345°, cinq à sept nœuds de vent. TeamOrigin profite d’un départ à droite de la ligne et d’une légère avance pour contrôler les Italiens d’Azzurra, les emmenant bien au-delà de la première marque au vent. Pénalisés par un empannage très lent, les Britanniques perdent du terrain en enroulant chaque bouée au vent avec brutalité (gybe set – virage serré à 180°). Les hommes de Francesco Bruni l’avaient prouvé à Nice: ils sont très forts dans les petits airs, tracent des trajectoires très coulées et contrôlent Ben Ainslie jusqu’à l’arrivée! Une victoire importante en ce premier jour de course.

3e course: Emirates Team New Zealand bat Artemis, 01:40
Axe au 190°, cinq à sept nœuds de vent. Emirates Team New Zealand réussit à prendre la droite de la ligne face à l’équipe de Paul Cayard. Le courant est fort et la brise instable – Artemis souffre, accuse 55 secondes à la première marque au vent, revient à 12 secondes des Kiwis au vent arrière, mais perd de nouveau dans les petits airs de cette fin de journée. Dean Barker s’impose très facilement. Sa connaissance du plan d’eau a payé.



4e course: Aleph bat Synergy, 03:26

Axe au 190°, cinq à six nœuds de vent. Bertrand Pacé semble dans une situation très inconfortable avant le départ. Il s’en sort par miracle et réussit à prendre un très léger avantage qu’il garde à la bouée au vent – onze secondes. Les deux bateaux effectuent un gybe set à la bouée au vent (envoi du spi à l’empannage) mais la manœuvre est mieux exécutée sur le bateau russe qui revient au contact. Sans doute mis en confiance par cette première (belle) manœuvre, Karol Jablonski retarde au maximum la descente du spi à la marque sous le vent. Trop de risques! Le spi part à l’eau et c’en est fini de cette régate pour les Russes. C’est la première victoire, tant attendue à Nice, de l’équipage d’Aleph.

B-Sport Sailing (103.0 FM) assure de nouveau une couverture quotidienne directe de la course depuis le plan d’eau. Chaque soir et pendant les sept jours des Round Robin, TVNZ diffuse un reportage dans son journal des sports. A partir du 16 mars, pendant les manches éliminatoires, la chaine publique diffuse un rapport nocturne d’une demi-heure. Pour les finales, les 20 et 21 mars, une couverture en direct des courses est assurée de midi à 16 heures (heures locales).