Dominique et Michèle répondent à vos questions !

Dominique et Michèle répondent à vos questions

Vous avez été nombreux à nous envoyer vos questions à l’attention de Dominique et Michèle. Les co-skippers du Mirabaud ont joué le jeu ; voici leurs réponses (et n’hésitez pas à nous envoyer d’autres questions).

> Êtes-vous informés sur ce qui se passe dans le monde pendant votre tour du monde ?

Oui, nous recevons un petit résumé des principaux événements. Nous sommes par exemple au courant de ce qui se passe en Tunisie, ou en Lybie. Mais je dois avouer que nous suivons cela avec un certain détachement.

> Est-ce que vous consultez votre compte Facebook ? Comment celui-ci est-il géré ?

Le compte est géré depuis Genève, mais les commentaires sont bien de nous et nous recevons une copie des messages. Par contre nous ne pouvons pas surfer sur Facebook : ce serait beaucoup trop cher et nous n’avons pas vraiment le temps…

> Avez-vous des problèmes d’équilibre après tant de jours en mer ?

Pas du tout : nous sommes parfaitement habitués. Par contre nous devons vraiment bien nous tenir en permanence, car les mouvements sont violents et souvent imprévisibles et nous risquerions de tomber et de nous blesser.

> Ce problème se posera-t-il lors e votre arrivée sur terre ferme ?

Peut-être pendant quelques heures, mais le corps humain s’habitue très rapidement.

> Il y a 3 ans, Dom et Miche nous ont fait le plaisir de nous accueillir à bord de ce magnifique bateau. Grand moment de bonheur ! Miche avait alors mis à genou les 4 gars du Pays Basque, plutôt branchés rugby que danse classique, au jeu du moulin à café. J’aimerais savoir si elle est actuellement capable de défier le pack du XV de France malgré le manque de fer contrebalancé par 2 mois d’entrainement en mer ?

(Eclat de rire). Absolument. On les attend de pied ferme !

> Auriez-vous aimé naviguer plus au sud, comme Thomas Coville qui tente actuellement le record du tour du monde en solitaire ?

Il y a plus de vent au sud, et la stratégie serait plus intéressante si le parcours était plus ouvert. Mais le danger des glaces est réel et ce serait stupide de jouer avec. Donc tout bien pesé, la décision des organisateurs est la bonne et nous vivons avec.

> Avez-vous autant de plaisir que lors de la dernière édition ?

C’est encore trop tôt pour le dire et on devra attendre l’arrivée pour dresser le bilan de la course. Pour l’instant, nous avons du plaisir lorsque nous allons vite, par exemple maintenant. Mais nous aurons besoin d’un peu de recul pour répondre à cette question.

> Etes-vous en bonne santé ?

Nous sommes en parfaite santé tous les trois, Michèle, le bateau et moi !