Doublé du CER

« Cette régate est une bonne occasion pour remporter un titre de champion »,
lâche Bryan Mettraux, le jeune skipper de CER Aéroport International de Genève. Un coup d’oeil sur la liste des participants confi rme ses dires.

24 équipages de Surprise ont fait le déplacement pour disputer leur championnat suisse sur le petit lac de Morat. Une participation tout à fait correcte, si ce n’est que la série nous a habitués à des fl ottes plus conséquentes. Les raisons de cette baisse sont multiples : d’une part, les D35 évoluent en même temps sur le lac Léman et Eric Monnin et son team sont engagés au match race à Hard sur le lac de Constance, éloignant du coup quelques favoris potentiels. D’autre part, le nombre des Surprise stationnés sur le lac de Morat est sensiblement plus bas que sur le Léman ce qui a un impact non négligeable sur la participation locale.

Vendredi avec quatre magnifi ques manches
On aurait toutefois tort de surestimer ces absences. Il est très vite apparu qu’elles ne portaient pas préjudice au niveau toujours très élevé des Surprise. Le timing des départs était parfait et les duels acharnés, sans compter que les fantastiques bords sous spi ont assuré un spectacle extraordinaire. Venu avec trois bateaux, le CER s’était fi xé un objectif ambitieux: défendre le titre de champion suisse remporté l’année dernière par Lucien Cujean. Avec une victoire dans la première et unique manche de jeudi, Teo Jakob, barré par l’expérimenté Michel Glaus, a pourtant montré clairement, qu’il ne se laisserait pas si facilement faire et qu’il aura lui aussi son mot à dire.

Vendredi réserve des conditions de rêve. Un vent nord-ouest de 2 à 4 Beaufort permet à Etienne Huter, le directeur du comité de course, de valider quatre manches assurant du coup la validité de tout le championnat après seulement deux jours de régates. De toute évidence, Bryan Mettraux ne veut vraiment pas laisser passer cette « bonne occasion ». Il termine quatre manches dans les quatre premiers, pointant ainsi en tête du classement à la fi n de la journée. A noter aussi la bonne performance du Tessinois Sacha de Micheli sur Cicuta et de Jérôme Clerc sur CER 3 Aprotec. Avec l’équipage de Teo Jakob, ils forment le quatuor de tête. Vendredi soir, seulement deux petits points séparent le premier et
le dernier de ces quatre protagonistes.
Samedi s’annonce donc passionnant. Malheureusement, Eole ne se montre pas très clément. Après deux tentatives de départ avortées le matin, plus pour satisfaire les sponsors que dans un but sportif, une interminable attente commence. Finalement, Etienne Huter décide de profi ter d’un petit air assez régulier pour envoyer les équipages sur l’eau. Si cette manche a le mérite de clarifi er les premières positions, elle est cependant controversée. Après vérifi cation, il est avéré que la vitesse minimale a bien été toujours respectée. La manche est donc validée à la grande joie de Jérôme Clerc qui, grâce à cette victoire, se hisse en tête du classement. Bryan Mettraux tombe à la 2e place suivis par Teo Jakob et Cicuta.
Ce classement ne subira plus de changement. Dimanche, le lac de Morat est une vraie « mer d’huile ». Le baromètre et le thermomètre atteignent des valeurs record et le vent joue aux abonnés absents. A 14 heures, Etienne Huter, qui n’offi cie pas seulement comme directeur du comité de course, mais possède aussi une longue expérience de régatier, se voit contraint de clôturer le championnat après six manches validées.

« Pas de cadeaux »
Après son titre de champion de 2008, le CER a fait encore mieux cette année en réalisant un doublé. Pour le nouveau champion Jérôme Clerc, ce succès n’est pourtant pas vraiment une surprise : « Nous avons travaillé dur pour cette victoire. Le CER est le seul équipage à s’être entraîné chaque week-end pendant tout l’hiver. C’était payant». Bryan Mettraux s’est également réjoui de ce doublé, même s’il aurait aimé défi er Jérôme pour un autre duel dimanche. « Nous formons certes une équipe et nous nous entraînons ensemble, mais sur l’eau nous essayons tous de gagner sans nous faire de cadeaux », précise-t-il. Pour les regrets, il ne reste pas beaucoup de temps, car le CER a encore de grands projets devant lui: « Le championnat suisse de Surprise n’était qu’une préparation. Le grand objectif du CER est le Tour de France à la voile qui commence fi n juin et que nous voulons terminer sur Ville de Genève dans les 10 premiers ». Un objectif ambitieux qui semble d’autant plus réaliste après sa prestation impressionnante à Morat.

Tous les résultats sur:
https://scm.greendisk.ch/sm2009