Du double au solitaire

La Transat AG2R La Mondiale et La baie de Quiberon dans son sillage, Jeanne Grégoire retrouvait ensuite Port-La-Forêt les entraînements en solitaire et les dernières révisions avant le grand rendez-vous du mois d’août, de quoi fixer les fondamentaux pour arriver au Havre dans des conditions idéales. Jeanne quittera son port d’attache demain matin à bord du Figaro Banque Populaire pour rallier le port du Havre. Ce convoyage constituera un ultime entrainement en mode solo. 

C’est avec la Transat AG2R La Mondiale, le 18 avril dernier, qu’a débuté la saison 2010 de Jeanne Grégoire. Reformant son duo avec Gérald Véniard, la navigatrice de Banque Populaire retrouvait son monotype et la confrontation avec une concurrence délaissée le temps d’une saison. Devant leur étrave, 3 890 milles d’une course acharnée, de surfs endiablés, de jeu stratégique épicé et d’un plaisir partagé. Au final, ils termineront sur la deuxième marche du podium. Pour Jeanne Grégoire, cette nouvelle expérience heureuse entre la Ville Close et Saint-Barth’ aura également achevé de la replonger dans le bain de la régate au contact. La jeune femme est aujourd’hui prête à retrouver le chemin du solitaire, à l’entraînement aussi bien qu’en compétition.

Le 14 juin dernier, l’axonnaise s’alignait donc au départ de la Quiberon Solo, première épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire. Face à elle, 35 concurrents dont certains bercés à l’école de la régate entre trois bouées. Un plateau relevé et homogène, un format de course complet alliant parcours « banane » et côtiers, les retrouvailles de Jeanne avec la pratique du solitaire se présentaient sous les meilleurs auspices. Au contact avec les gros bras de l’olympisme, jouant ses cartes avec talent et tirant de petites erreurs de grands enseignements, elle s’imposait dans le top ten d’une épreuve disputée dans des conditions très variées et accrochait une neuvième place plus que prometteuse à moins de deux mois de la Solitaire du Figaro.

Après un début de saison prometteur pour la navigatrice à bord du Figaro Banque Populaire, c’est à la Solitaire du Figaro, l’épreuve reine par excellence, qu’elle va s’attaquer. Avec ses 1 717 milles annoncés au compteur et quatre étapes denses, le cru 2010 de La Solitaire du Figaro s’annonce comme un grand classique du genre.