Du nord de Sulawesi aux îles Sangihe

La flotte côtière des opérateurs touristiques indonésiens augmente de jour en jour. Notre bateau s’appelle le Paradise Dancer ou Dewi Nusantara («Ange de l’Archipel» en balinais). Il a été lancé en mai 2008. Il s’agit d’une goélette avec trois mâts et une coque en bois, inspirée des Schooners américains de 1800. Elle a été fabriquée à la main à Kalimantan (Bornéo) par des ouvriers de chantiers navals indonésiens et malais. Elle a donc été construite avec de simples outils de base dans une tradition de menuiserie vieille de plusieurs siècles et transmise de père en fils. Pendant des siècles, les goélettes traditionnelles de haute mer ont été utilisées par les autochtones pour le transport des épices et des personnes à travers l’archipel. Ce voilier explore les îles de Sangihe et le détroit de Lembeh, au nord de Sulawesi, soit la région Raja Ampat. Le moment favorable pour naviguer vers les îles isolées de Sangihe-Talaud est la saison sèche, de mai à octobre, lorsque la mousson du sud-est (appelé Musim Timur) souffle en permanence. Entre novembre et avril, la mousson plus instable du nord-ouest (Musim Barat) amène des vents variables avec de fréquents grains. Les courants de surface ont alors tendance à suivre les vents dominants.

Le rendez-vous

Mes gros sacs sur le dos, sur le quai de Bitung, je lève mes yeux vers le ciel et j’admire les trois mâts en bois de 23m chacun. La coque effilée est amarrée à la jetée. Je m’installe à bord où je suis très bien accueilli. L’espace offert est très impressionnant.
Une fois l’équipage au complet, nous faisons cap vers les calmes eaux côtières du détroit de Lembeh. Quelques minutes plus tard, nous jetons l’ancre sur un fond de sable le temps d’un savoureux dîner. Les feux de pont se reflètent et donnent des nuances romantiques à la surface de la mer. L’atmosphère est parfaite pour commencer notre aventure.

Le détroit de Lembeh

J’ai choisi de visiter l’archipel de Sangihe, une chaîne de 40 îles volcaniques raides et luxuriantes qui se trouve à 136 milles au large de Sulawesi et qui relie l’Indonésie aux Philippines, et Sulawesi dans le sud au Mindanao au nord. Des centaines de milliers d’années plus tôt, on imagine que ces îles n’étaient qu’un seul territoire reliant les Philippines et l’Indonésie.
Je suis très excité à l’idée de naviguer dans une zone géographique inexplorée. En quittant la silhouette géante du Mont Klabat, les forêts pluviales exubérantes et les plages vierges de l’île de Sulawesi du nord, nous cinglons vers l’île de Bangka, à quelques heures de bateau de Bitung. Ici, les sites de plongée sont réputés. Deux plongées exceptionnelles nous permettent d’observer quelques-uns des plus beaux coraux de la région.
Ensuite, nous nous dirigeons vers les îles avoisinantes de Biaro et Ruang. En raison de son environnement sous-marin exceptionnel, le domaine est considéré comme un écosystème les plus diversifiés du monde. D’immenses îles volcaniques se dressent hors de l’eau, parfois à plus de 1400 mètres d’altitude, comme le volcan de Siau, toujours actif. Les habitants de la région de Taragoan ont la réputation d’être des constructeurs de bateaux, des marins et des pêcheurs talentueux. Ils sont aujourd’hui installés le long des zones côtières autour de Sulawesi et Maluku du nord. En dehors de ces compétences remarquables, ils sont aussi très souriants, agréables et plein de vie.
En raison de la proximité des eaux profondes, à l’est ainsi qu’à l’ouest des îles, les courants émergeant des profondeurs sont riches en plancton et autres éléments nutritifs, permettant à l’ensemble de la région d’être doté d’un prolifique et complexe milieu sous-marin. Les profondeurs contiennent des pentes très raides. Nous y trouvons des crevasses et des grottes aux petites pentes sablonneuses avec des coraux sporadiques, ainsi que des roches et des pinacles aux pentes de roche volcanique originaire d’anciennes coulées de lave. D’habitude, ces fonds sont généralement tapissés d’énormes éventails de gorgonians, d’éponges vase, de fouets de mer, de staghorn laiteux, de coraux de table et de champignons.
Notre itinéraire de croisière nous amène sur l’île de Bangka à Biaro, Ruang, Tagulandang, Siau et Mahangetang. Nous retournons ensuite à Bunaken, National Marine Park, ainsi qu’au détroit de Lembeh. Toutes ces îles ont plusieurs caractéristiques en commun comme les formations géologiques, la structure et la végétation. La plupart des îles de la «Ring of Fire» est exposée à l’activité volcanique. Sur et sous le niveau de la mer, de nombreuses traces d’anciennes éruptions volcaniques dévastatrices subsistent. Des jungles tropicales, bordées de palmier et de belles plages, recouvrent les îles volcaniques. A moitié submergées, elles sont recouvertes de mangroves et de palmiers et, en général, ont de grands récifs plats qui s’étendent loin dans la mer. Au cours de l’occupation coloniale portugaise et néerlandaise, les îles de Sangihe-Talaud étaient renommées pour le commerce d’épices. La noix de muscade, le macis et le clou de girofle étaient expédiés vers l’Europe. Aujourd’hui, le commerce d’épices continue d’être une source essentielle de revenu. Lorsque nos voiles apparaissent à l’horizon, une foule se rassemble sur la plage. Des pirogues se lancent dans les vagues avec des enfants amusés qui poussent fort sur leurs pagaies. Une fois l’ancre jetée sur les fonds sablonneux, la foule sur la rive nous fait signe et nous lance des «bonjours» sympathiques. Ici, pas de police ni d’agents d’immigration. De quoi réjouir les marins qui aiment la liberté et l’absence totale de la bureaucratie.

Mahengetang, le volcan sous-marin

Se hasarder sur les volcans est excitant. Mais ce plaisir atteint son apogée sous l’eau. Je suis curieux d’en savoir plus sur les activités volcaniques dans les cavités marines et ses impacts sur l’environnement. Je fais de très intéressantes découvertes. Dans les évents ou les sources volcaniques, la présence de coraux dépassent de loin les autres sites qui ne sont pas touchés par le soufre volcanique et la chaleur de l’eau. Les habitats marins exposés au soufre sont beaucoup plus variés et colorés. Dans ces endroits, la biodiversité est si grande que les photographes et les biologistes sous-marins peuvent écrire des chapitres entiers sur des créatures non classées et autres formes de vie marine. Le volcan est situé juste à côté de l’île de Mahengetang avec la crête du volcan immergée seulement 2 à 3 mètres en-dessous du niveau de la mer. Il n’y a pas de cratère volcanique, mais il existe d’énormes rochers couverts de soufre qui ressemblent à des cratères. Des petites explosions intermittentes de gaz volcaniques remontent vers la surface sous forme de bulles. Entre les rochers, les petits évents chauds envoient de la brume due à la différence de température de l’eau.

Bunaken National Marine Reserve

Le dernier site est Manado Tua et l’île Nain dans la baie de Manado. Ces deux îles font partie de la Réserve Marine Nationale de Bunaken, qui couvre une superficie de 47 000 hectares d’îles et de récifs coralliens. Ici, le paysage sous-marin se compose de quelques descentes en pente raides, des grottes et des crevasses, toutes habitées par d’abondantes espèces de poissons récifaux, diverses créatures et limaces de mer qui évoluent dans une merveilleuse profusion de coraux durs et mous et d’énormes éponges vases.

Détroit de Lembeh

Nous avons continué notre voyage autour de la pointe Sulawesi du nord jusqu’au port naturel de Bitung dans le détroit de Lembeh. Tous les plongeurs sont émerveillés par l’abondance de récifs et la richesse de la faune sous-marine. Nous avons pu identifier des lottes communes, diables de mer, poissons de feuille, aiguilles de mer fantôme et poissons Scorpion Ambon. Il y a aussi des anguilles de crocodiles, des seiches flamboyantes, des poissons mandarins, des crevettes mantes jaunes, des papillons de mer Pegasus, uranoscopes, et des dragonnets doigt poisson Scorpion. Il y a une variété fantastique de limaces de mer et de vers plats, ainsi que des hippocampes pygmées rouges et jaunes d’1,5cm de longueur, des hippocampes minutes très rares.