Le Dufour 45 Performance lancé en deux versions

Les visiteurs des salons nautiques de Cannes et de La Rochelle ont pu découvrir le dernier-né de la signature Performance du Chantier Dufour Yachts, conçu pour la croisière hauturière rapide.
Mis à l’eau au printemps dernier à La Rochelle, le prototype du Dufour 45 Performance a été minutieusement testé et perfectionné avant son lancement définitif sur le marché cet automne. Comme les goûts de la clientèle l’exigent aujourd’hui, ses architectes Umberto Felci et Patrick Roséo l’ont pensé pour offrir tous les avantages d’un voilier confortable et spacieux. Il en ressort, selon leurs termes, un voilier «contemporain classique», équipé d’une plage avant spacieuse facilitant la circulation, d’un système de double barre à roue, d’un pont en injection recouvert de tek, d’une longue ligne de flottaison, qui sera disponible en versions 3 cabines et 4 cabines.
Avec une longueur de coque de 13m60, un bau maximum de 4m30, une surface de voilure de 113m2 et un tirant d’eau standard de 1m95, le Dufour 45 Performance se décline en deux programmes, avec une version Club dès 207 000 euros et une version Fastnet plus coûteuse de 10% mais généreusement équipée: gréement long, quille GTE (2,30m), hélice repliable, barres à roue en carbone gainage cuir, gréement dormant Dyform, courant pour Dyneema, accastillage de spi symétrique avec tangon aluminium, jeu de winchs d’écoutes de spi et GV (système allemand), stores moustiquaires, lecteur CD double haut parleur, holding tank 1 toilette et installation électrique complète (intérieur et quai).
A l’horizon 2009 le chantier Dufour Yachts prévoit par ailleurs de mettre en application une batterie de mesures visant à préserver l’environnement. Le programme «Blue Sail» de Dufour prévoit notamment de construire ses ponts uniquement avec du bois certifié FSC (provenant d’exploitations de forêts satisfaisant aux normes environnementales, sociales et économiques), de n’utiliser que des moteurs nouvelle génération et des instruments à faible consommation d’énergie, ou encore d’économiser les ressources en eau douce à bord avec une pompe à pied eau de mer. Souhaitons que cet engagement pour l’écologie fasse tâche d’huile dans la filière nautique.