40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes

Texte :

Authentiques, bagarreurs et ultra rapides. Le commando de Francis Joyon, dont Bernard Stamm était l’un des agents envoyés autour du globe, avait les qualités pour décrocher le Jules Verne. Les six hommes ont aussi bénéficié d’une excellente succession de fenêtres météo qui ont permis d’établir ce temps canon de 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes. Dès lors, peut-on imaginer Spindrift placer le curseur en dessous des 40 jours ? Deux fois moins que le roman du célèbre écrivain, tout un symbole…

Dans le monde des grandes régates, la Volvo Ocean Race qui partira le 22 octobre d’Alicante vient de confirmer son parcours et d’y ajouter une étape sur la grande île australienne. Ce changement est bien reçu du côté des participants puisqu’il permet de couper une navigation extrêmement longue entre Le Cap et Hong Kong. De son côté, l’America’s Cup pourrait bien être sur la brèche d’une petite révolution avec la signature d’un accord-cadre par cinq des six syndicats. Ce dernier prévoit une continuité après les Bermudes dans certaines dimensions du format, des bateaux et du règlement pour les coupes suivantes annoncées en 2019 et 2021. Quid d’Emirates Team New Zealand a préféré ne pas se mouiller ?

Un Suisse a brillé ce week-end. Il s’agit du véliplanchiste Mateo Sanz Lanz qui a enregistré le meilleur résultat de sa carrière à Miami. Il revient avec Swiss Sailing sur sa belle troisième place en coupe du monde. Encore du côté des médailles, le chantier Outremer s’est vu décerner le prestigieux prix d’European Yacht the Year au salon de Düsseldorf pour son 4X, un catamaran de croisière d’ailleurs conçu pour l’ex-détenteur du Jules Verne, Loïck Peyron.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE.