Encadrement des Juniors : l’ACVL mise sur la jeunesse

Texte :

Photos : ©Claire Binder

Saviez-vous que 10 CHF de votre cotisation à la jauge SRS sont affectés au soutien des Juniors de la région lémanique ? Avec plus de 1350 journées/navigateur dispensées par an, l’ACVL joue un rôle clef dans la formation de la relève.

20180616_Pully_Regatte_CBI03700« Tous les clubs de l’arc lémanique ne disposent pas d’un sailing team qui a les moyens d’encadrer les jeunes tout au long de l’année, explique Thierry Verhulst, responsable de la commission Juniors de l’ACVL. C’est pourquoi nous fédérons les clubs pour proposer des solutions de coaching et de déplacement sur les compétitions internationales là où les clubs ne sont pas en mesure d’intervenir ». À commencer par l’hiver, lorsque ces derniers tournent au ralenti, l’ACVL prend le relais pour encadrer les Juniors sur des compétitions comme celles de Palamos ou de Torrevieja en Espagne. Une continuité dans la pratique, indispensable à l’obtention de bons résultats le reste de la saison. L’été est aussi une période de suractivité pour les clubs. En raison des nombreux stages publics proposés dans les diverses bases nautiques, il devient parfois difficile de suivre les sailing team en juillet et en août. Là encore, l’ACVL entre en piste en proposant des camps d’été, à l’image de celui organisé chaque année au lac de Monteynard pour les quatre séries soutenues par l’association : Optimist, Laser, RS Feva et 420.

Une organisation qui porte ses fruits, puisque les Juniors de la Région 1 obtiennent de bons résultats au niveau international et sont affectés régulièrement sélectionnés par SST pour participer à des championnats du monde Cette année, c’est Sam Nokes du CVVT et Jean-Lou Lauber du CNM qui se rendront à Chypre fin août pour tenter de succéder à Max Wallenberg et Nicolas Rolaz en Optimist !

20180616_Pully_Regatte_CBI03580La commission Juniors est sur de bons rails, mais cela n’empêche pas son président d’explorer de nouveaux projets : « Nous pensons professionnaliser notre organisation, déclare Thierry Verhulst. Nous voudrions embaucher à partir de 2019 un team manager à temps partiel qui serait en charge de l’organisation et la logistique des différents déplacements. À terme, nous pourrions offrir des packages qui permettraient aux parents de s’affranchir de la logistique et de confier leurs enfants à l’équipe encadrante ». Ce n’est pas les parents en tout cas qui s’en plaindront !