Enfin les Quarantièmes !

Groupama 3 a atteint le 40° Sud jeudi vers minuit TU, mais n’a commencé à s’extraire réellement de l’anticyclone de Sainte-Hélène qu’à la mi-journée de ce vendredi. Les moyennes vont croître tout au long de l’après-midi pour atteindre une vitesse de « croisière » supérieure à trente noeuds ! Le cap de Bonne-Espérance est dans le collimateur…

Le week-end s’annonce animé sur le trimaran géant : les albatros auront du mal à suivre le rythme de Groupama 3 qui s’est enfin engagé sur les rails de l’Atlantique Sud. Le TGV a pris du retard et l’équipage est resté un peu trop longtemps à quai, mais le décalage par rapport au temps de référence devrait d’abord se stabiliser, puis revenir à un quota raisonnable sur les presque 2 000 milles qu’il reste à couvrir jusqu’à la longitude du cap de Bonne-Espérance ! Les routages donnent même un temps de passage de moins de quinze jours, ce qui ne ferait plus que quelques heures de retard sur Orange 2 (entre 6h et 15h). Ce premier cap du Trophée Jules Verne franchi, c’est l’océan Indien qui s’ouvrira devant les étraves du trimaran géant…

« La nuit n’a pas été simple : beaucoup de bascules, des risées et des calmes… Tout ça dans une ambiance de brouillard intense et très humide ! Mais les choses s’éclaircissent devant nous : il y a une petite houle de Sud-Ouest avec du vent Nord-Ouest et nous marchons sous grand voile haute et foc solent à près de vingt-cinq noeuds. Tout est gris, comme on s’y attendait dans les mers du Sud. Mais ça se fait en douceur… Pour une fois, l’océan Indien a l’air maniable : la traversée ne devrait pas être trop pénible. » précisait Lionel Lemonchois à la vacation radio de 12h30 avec le PC Course parisien de Groupama.

Trimaran à Grande Vitesse…

 Les conditions sont donc très bonnes pour les jours à venir puisque l’état de la mer est favorable avec peu de houle résiduelle : l’objectif de Franck Cammas et ses hommes est désormais de rester en avant d’un front froid qui va les poursuivre en générant du vent de plus de vingt noeuds de secteur Nord à Nord-Ouest. En conservant une trajectoire assez Nord (en restant entre le 39° Sud et le 45° Sud jusqu’à l’archipel des Kerguelen), Groupama 3 pourrait profiter de ces conditions régulières pour effectuer une traversée de l’océan Indien extrêmement rapide !

« On attend du Nord-Ouest pour longtemps, et il ne fera donc pas trop froid. En revanche, la route sera un peu plus longue parce qu’on ne va pas descendre trop Sud en latitude. Cela devrait être assez confortable et assez rapide, et plutôt loin des glaces ! Nous aurons un passage au large du cap de Bonne-Espérance avec du vent de Nord, puisqu’un autre front plus violent va descendre de l’Afrique. Nous allons enfin allonger du mille… C’est une bonne nouvelle après une semaine de petit temps. Et ça va faire du bien de naviguer dans ces mers du Sud, qui sont toujours aussi fascinantes et un peu angoissantes. Là-bas, on est seul au monde, il n’y a pas de bateaux et peu de terres… »

L’expérience de l’équipage de Groupama 3 est un atout dans ce long périple vers le cap Horn, car à l’exception de Bruno Jeanjean, tous ont déjà connu ces conditions très particulières du Grand Sud où les phénomènes météorologiques sont souvent beaucoup plus violents que celles de l’Atlantique Nord… En tout cas, avec cette mer plutôt organisée qui s’annonce pour plusieurs jours, c’est de la glisse pure qui se prépare pour cette entrée en matière plutôt clémente.