Entre la performance sportive d’Esimit Europa 2, nouveau détenteur du record

Un nouveau record (2 jours 52 minutes et 21 secondes), des arrivées très serrées, un plateau jamais égalé de 26 bateaux dont 3 maxi de plus de 30 mètres, c’est un niveau relevé et homogène qui était offert pour cette 6e édition organisée par le Circolo della Vela Sicilia, en collaboration avec le Yacht Club de Monaco. Les deux vainqueurs se sont vu remettre un chronographe Hublot, lors de la remise des Prix organisée lundi 23 août au YCM. Confirmant son attachement au Yachting, la prestigieuse maison horlogère suisse, déjà chronométreur officiel du YCM, s’est  une nouvelle fois associée à cette régate hauturière entre Palermo et Monaco, qui constitue l’une des étapes du « Trofeo d’Altura del Mediterraneo » aux côtés d’autres prestigieuses épreuves telles que le « Tropheo Pirelli-Coppa Carlo Negri », « La Settimana dei tre Golfi », la « Giraglia Rolex Cup » et la « Rolex Middle Sea Race ».

    Avec la participation de 26 inscrits (contre 19 l’an dernier), dont 7 sous les couleurs du YCM, soit plus de 250 régatiers, cette épreuve se pose désormais comme une date à retenir dans le calendrier estival. « C’est une épreuve pour les gens qui aiment la mer, dans un esprit de course au large », déclare Sandro Buzzi, l’armateur du très avant-gardiste Junoplano (18,20 m) qu’il a lui-même dessiné. Avec de nombreuses participations à des épreuves hauturières dont la Whitbread Round the World Race 1989/1990 sur Charles Jourdan, le sociétaire du Yacht Club Italiano est l’un des armateurs les plus fidèles de cette épreuve, ayant participé à cinq des six éditions. 

En coupant la ligne dès le vendredi 20 août 2010 en tout début d’après-midi, Esimit Europa 2 appartenant au slovène Igor Simcic et avec un équipage composé de nombreux équipiers de l’America’s Cup, établit un nouveau record en 2 jours 52 minutes et 21 secondes, soit 3 heures de moins que le précédent record, à une vitesse moyenne de près de 10 nœuds.

 Dans le sillage du record établi en 2008 par Senso One (qui était de 2 jours 4 heures 11 minutes et 48 secondes), la performance du maxi de 30 mètres (ex-Alfa Romeo), barré par Alberto Bolzan et avec à la tactique Tiziano Nava, témoigne l’intérêt du parcours pour ses grandes unités désireuses d’exprimer toutes leurs capacités sur les 437 milles nautiques ; la Palermo-Montecarlo, étant l’une des épreuves les plus longues de Méditerranée. Une épreuve qui séduit tant les professionnels en quête de record que les amateurs désireux de vivre une nouvelle aventure entre amis ou en famille.

 « Ce bateau est taillé pour battre des records », commente l’Italien Flavio Favini, le skipper d’Esimit Europa 2, huit fois champion du monde dans différentes catégories. Et de poursuivre : « C’est ma première participation à cette épreuve qui est très stratégique : car elle offre de nombreux choix tactiques. Dès le départ, nous avons pris une option très à l’Ouest, pensant éviter la bulle anticyclonique, qui se trouvait dans l’axe de la course. Une décision payante qui nous a permis de faire la différence dès la première nuit avec le reste de la flotte. Notre objectif était de nous rapprocher le plus près possible de la côte Est de la Sardaigne pour profiter des brises thermiques ».

 Toutefois la suprématie de ce maxi, ne doit pas occulter les autres concurrents qui ont navigué bord à bord et à vu, tout au long du parcours. Preuve en est les arrivées très serrées de Made in love (12,19 mètres), emmené par la navigatrice française Catherine Chabaud, Man, skippé par Gabriele Bruni, Jubilations (12,77 mètres), composé de jeunes régatiers issus de la Section Sportive du YCM et de WB Five (12,35 mètres) du Circolo della Vela Sicilia, puisque ces quatre prétendants au podium ont franchi la ligne d’arrivée en moins de 15 minutes. Même scenario la nuit suivante avec huit concurrents terminant en moins de deux heures.

 Le classement en temps compensé reflète le faible écart des protagonistes de cette 6e édition.

 En IRC, Esimit Europa 2 s’impose non seulement en temps réels mais également en temps compensé. Il est rejoint sur le podium par Give me Five, barré par Mauro Pelaschier, double vainqueur de l’épreuve (en réel en 2005 et en temps compensé en 2006) et Made in love (12,19 mètres), emmené par la navigatrice française Catherine Chabaud, avec un équipage très familial, puisque composé notamment de son mari, propriétaire du bateau, et de leur fils âgé seulement de 4 ans et demi ainsi que du « tourdumondiste » Jacques Vincent, grand spécialiste des records et de l’hydroptère, qui dispose à son palmarès de pas moins de 8 tours du monde.

 

« C’était la course des extrêmes ! L’extrême compétence de Jacques, l’un des marins les plus expérimentés au monde, et  celle d’un enfant de quatre ans (une véritable course dans la course !), découvrant la vie en mer et s’extasiant devant les étoiles filantes, les baleines et tortue de mer rencontrés pendant la course ! C’était une formidable expérience pour nous tous ! Le bateau portait bien son nom de Made in love, car c’était celui de l »harmonie ! », commente Catherine Chabaud.

 En ORC, c’est l’Italien Gabriele Bruni, déjà vainqueur l’an dernier dans cette même catégorie qui s’impose devant WB Five et Cattiva Compagnia.

 Classement général final

 Classement Général IRC

1er :     Esimit Europa 2            Igor Simcic – Flavio Favini – Alberto Bolzan 

2e :      Give me Five                 Arya yachts

3e :      Made in love                 Catherine Chabaud
4e :      Jubilations                     Yacht Club de Monaco

 Classement Général ORC

1er :     Man                               Gabriele Bruni – CCRL – Di Bartolomeo

2e :      WB Five                        Circolo della Vela Sicilia

3e :      Cattiva Compagnia       Fabbri Piergiorgio

 

Rendez-vous l’année prochaine pour la septième édition : du 18 au 23 août 2011