Entre tradition et high-tech

Le nom Archimedes Bootbau  rime avec tradition. Pourtant, le chantier bernois est tout sauf vieillot. Il représente une synthèse entre le métier classique de charpentier naval et la technologie de pointe utilisée dans le domaine de la construction de bateaux. A la tête du chantier, on trouve Markus Hösli et Aaron Teuscher, deux passionnés ouverts sur le monde, dotés d’une grande curiosité et d’un esprit ultra professionnel. Markus Hösli, 37 ans, a grandi autour du lac de Thoune. Fasciné dès son plus jeune âge par les bateaux classiques, il fait son apprentissage de constructeur naval chez Hächler Bootbau, à Oberhofen, pour ensuite travailler quelques années dans divers chantiers, notamment chez Wilke, à Leissigen*. En parallèle, il réussit toujours à trouver le temps de naviguer en tant que skipper sur des croisières véliques ou des croisières de formation. Depuis douze ans, il a ainsi accumulé plus de 30 000 milles sur toutes les mers du monde. Au fil des ans, il a acquis un immense savoir-faire dans le domaine de la restauration et des bateaux en bois. Une maîtrise qui l’a poussé à fonder son propre chantier, à Reutigen, en 1997.
Comme Markus Hösli, son partenaire Aaron Teuscher, 40 ans, a ses racines dans la région du lac de Thoune. Il effectue son apprentissage de constructeur naval comme formation secondaire, également chez Hächler Bootbau, avant de rejoindre l’entreprise Décision SA de Bertrand Cardis à Vevey, où il participe activement à la construction des Alinghi SUI 59, 64, 75, 91 et 100. Membre du team Alinghi en 2003, il fête la victoire de l’America’s Cup en Nouvelle-Zélande en compagnie des meilleurs navigateurs du monde. Aaron Teuscher poursuit sa carrière dans le monde de l’America’s Cup en tant que responsable technique au sein de l’équipage italien +39. Au terme de cette campagne, il travaille comme constructeur naval pour l’équipage Pirates of the Caribbean de Paul Cayard. Depuis quelques années, il dirige sa propre école de voile à Gunten, au bord du lac de Thoune.

Un équipement à la pointe
L’année 2009 marque un tournant pour Archimedes Bootbau. Le 1er février, la raison sociale est devenue une SA et, le 1er novembre, celle-ci a quitté son modeste atelier dans le hameau de Hani, près de Reutigen, pour investir un chantier flambant neuf d’une surface totale de 2 600 m2 près de Wimmis. Les deux halles offrent assez de place pour la construction de bateaux jusqu’à 20 mètres de longueur. Au cœur du chantier, on trouve une menuiserie parfaitement équipée, un département composite, un dépôt de 900 m2 pour l’hivernage ainsi que des bureaux spacieux. Synonyme de tradition et de high-tech, Archimedes Bootbau SA restaure des bateaux classiques et en réalise de nouveaux. Le 6m JI Bonite, construit en 1938 en Suède et vainqueur du Bol d’Or du Léman en 1943, attend justement d’être rénové. En parallèle, le chantier fabrique des voiliers de course dotés des dernières technologies et estampillés « Swiss Made ». Actuellement, il s’occupe de la construction d’un day-sailor élégant, rapide et facile à manœuvrer tant en équipage qu’en solo. Baptisé Capricorn 750, il est le fruit d’une collaboration avec l’architecte Christian Bolinger de Naval Design. A côté de ces projets traditionnels et visionnaires, Archimedes a encore d’autres cordes à son arc. La société officie comme chantier de service pour Blueboats qui lui assure notamment une présence au St. Moritz Match Race. Et comme dans tous les chantiers navals, la maintenance des bateaux et l’hivernage font également partie du champ des activités du chantier.
Aujourd’hui, Archimedes Bootbau SA occupe une place de leader. La formation continue, un esprit d’ouverture et un goût prononcé pour l’innovation sont un must pour toute l’équipe qui travaille actuellement sur les bateaux qui quitteront le chantier dans les années à venir. Ce qui est sûr, c’est que ces derniers porteront tous le label « Swiss Made » et qu’ils augmenteront encore la renommée dont jouit le lac de Thoune dans le domaine de la construction navale.

* Voir l’article dans Skippers n°30 et la rubrique Chantiers & Salons sur www.skippers.tv