Envoyez le Spi !

 

Le compte est bon, pour la 33ème édition du Spi Ouest France-Intermarché, il seront près de 500 bateaux et, donc, des milliers de marins à rejoindre La Trinité sur Mer du 21 au 25 avril. En monotypes et en IRC, ils vont ainsi s’affronter dans la magnifique baie de Quiberon à la recherche d’une victoire pour les uns ou du plaisir tout simple de la régate pour les autres.

 

L’Europe a rendez-vous à La Trinité

Au-delà de l’importance du nombre d’inscrits, avec plus de 10 nations européennes représentées sur le Spi Ouest France-Intermarché, l’épreuve mérite plus que jamais son titre de plus grand rassemblement de voiliers habitables en Europe.

C’est en J 😯 que les joutes promettent d’être les plus soutenues. Le chiffre de 100 concurrents a été d’ores et déjà dépassé et la victoire dans cette série aura naturellement du panache ! Si Laurent Sambron, grand vainqueur l’an passé, a choisi de régater en M34 cette année, ses deux dauphins de 2010, Sylvain Pellissier (Atlantis) et Pierre Follenfant (TBS) seront bien là pour, au minimum défendre leur place sur le podium et au mieux, accéder à sa première marche.

Les Open 7,50 seront une douzaine sur le plan d’eau, même s’ils sont fortement concurrencés par les nouveaux M34 qui attirent également les ténors de la discipline, ils bénéficient toujours des faveurs d’Alain Gautier, Erwan Le Roux, Lionel Lemonchois, Nicolas Groleau ou encore Marc Guillemot. Une douzaine d’inscrits chez les Longtze aussi, très attendus sur l’épreuve printanière, tout comme les nouveaux bateaux du Tour de France.

Reste que, pour que tout ce beau monde puisse naviguer dans de bonnes conditions, outre la météo, il faut à la SNT, un président serein, Jean Pierre Blavec et trois chefs d’orchestre tenant la baguette avec poigne afin de contenir la meute des prétendants à ce premier bal de la saison. La piste de danse est partagée en trois ; Trois ronds de régates selon la taille des bateaux : Le A pour les petits monotypes et les petits IRC, le B pour les grands monotypes et le C pour les grands IRC avec, pour donner le La, Jean Coadou, Christophe Gaumont et Tony O’Gorman et un Jury présidé par Gilles Vasseur.

Gagner Le Spi, c’est quelque chose !

Au Spi Ouest France-Intermarché il y a autant de vainqueurs que de séries. Et la victoire est d’autant plus méritée quand c’est au cœur d’une flotte de près de 100 bateaux identiques qu’elle s’obtient. Pour autant, affronter à armes égales une douzaine d’équipages de M34 n’est pas non plus une promenade de santé ! Quoi qu’il en soit, chacun y trouve son compte de sueurs froides, d’excitation et d’émotion.

Grand marin au long cours, Franck-Yves Escoffier naviguera en IRC 2. C’est son 10ème Spi depuis 1996, il en a gagné trois. Une fois, en Bénéteau 25 et deux fois en Grand-Surprise. Le Malouin a troqué sa casquette de skipper du Multi50 Crêpes Whaou ! pour embarquer un équipage de 7 copains de la Cité des Corsaires sur AME-HASLE, un bateau monocoque de 10,35 m. «Sur ce bateau sponsorisé par un entrepreneur malouin, nous participons à d’autres régates que celles que je fais en Multi50. Le Spi, c’est le top pour se mesurer à des régatiers aguerris, c’est aussi une superbe épreuve avec de belles bagarres entre trois bouées et c’est enfin, l’assurance d’une ambiance formidable. On y va pour le plaisir, mais n’empêche que gagner le Spi, ce n’est pas anecdotique et on fera tout pour ça ».

Plusieurs vainqueurs, certes, mais des dizaines de prétendants.