Eric Monnin se qualifie pour les demi-finales aux côtés de Ben Ainslie

Hamilton, Bermudes – 9 octobre 2010 – Ben Ainslie (GBR) TEAMORIGIN, est le seul skipper du top 5 du WMRT à toujours être en position de gagner la 8e étape du championnat alors qu’il s’est faufilé au travers des play-offs de qualification et a surmonté les quarts de finale de l’Argo Group Gold Cup.

 Lorsqu’ils cherchent à prendre l’avantage, les skippers vont souvent trop loin dans leurs attaques, pour le plus grand plaisir des spectateurs, récompensés de leur présence par un lot de collisions et de pénalités…

Un désaccord entre Taylor Canfield (USA) et Adam Minoprio (NZL, ETNZ/BlackMatch Racing) a immédiatement donné le ton, et ce en dépit du fait qu’ils ne couraient pas l’un contre l’autre… En effet, après une pénalité sanctionnée par un drapeau rouge dans son match contre Eric Monnin (SUI, Swiss Match Racing Team), Canfield s’est retrouvé au milieu du match Ainslie vs Minoprio, au moment où ceux-ci atteignaient leur première bouée. Devancé par Ainslie, Canfield n’a pas pu éviter une collision face à Minoprio lors du passage de la marque, résultant en une pénalité pour le néo-zélandais, fort mécontent…

 

Canfield est ensuite devenu le protagoniste de l’action la plus spectaculaire de la journée lors de son match face à Eric Monnin. L’une des écoutes de spinnaker de l’Américain s’est en effet prise dans la quille du voilier de Monnin au terme d’une bataille de lof entre les deux bateaux. Le bout est resté coincé sous le bateau du Suisse, alors que les deux équipes s’écartaient l’une de l’autre. Une situation résolue lorsque la voile de Canfield est parie en lambeaux…

 Dans son premier face à face avec Johnie Berntsson (SWE, Berntsson Sailing Team), Torvar Mirsky (AUS, Mirsky Racing Team) s’est montré aussi infaillible qu’il l’avait été toute la semaine. Mais la situation a rapidement évolué en sa défaveur. Lors du pré-départ de la quatrième course, Berntsson est parvenu à prendre le contrôle de la course au prix d’une pénalité. Avec les deux bateaux au coude à coude à l’approche de l’arrivée, Berntsson réalisait une manœuvre de match racing classique à la perfection. Positionné en contrôle sous le vent, il poussait tout d’abord Mirsky au-delà de la lay line, puis lofait au maximum. L’Australien, ne répondant pas à cette manœuvre, prenait une pénalité le mettant à égalité avec son concurrent. Berntsson était alors mieux placé pour affaler son spinnaker et se diriger au largue vers l’arrivée, récupérant ainsi son ticket pour les demi-finales.

 

Le match opposant Ainslie à Minoprio était l’un des temps forts de la journée, cette course n’ayant pas seulement une importance pour cet événement mais aussi pour le classement général du World Match Racing Tour.

 

Disputée devant un nombreux public, cette régate a tourné à l’avantage de Ben Ainslie dès le départ, Minoprio écopant d’emblée d’une pénalité. Choisissant des bords opposés, les deux équipes ne se sont plus rejointes, Ainslie s’imposant aisément et obtenant son ticket pour les demi-finales. Le Kiwi est quant à lui hors compétition aux Bermudes ; son score global sur le WMRT n’augmentera que s’il prend la 5e place dans les playoffs pour les places 5 à 8.

 Le parcours d’Ainslie jusqu’à la demi-finale n’a pas été une simple formalité et il ne se fait aucune illusion sur ce qui l’attend puisqu’il rencontrera un Johnie Berntsson très en confiance lors de son prochain match. « Nous sommes contents d’avoir atteint les demi finales et nous savons que cela va être difficile contre Johnie, mais nous avons un historique plutôt bon ici, nous sommes détendus et nous allons avant nous faire plaisir » a commenté Ainslie. Ce à quoi Berntsson répondait :  «  Nous sommes enchantés d’être en demis et bien que nous ne considérions rien comme acquis, nous pensons que nous sommes en meilleure forme que Ben cette semaine et nous pensons que nous pouvons les battre. »

 Si Ainslie remporte l’Argo Group Gold Cup il remontera de la 5e à la 3e place, voire la 2e à égalité au classement général provisoire du World Match Racing Tour, tout juste 17 points derrière le français Mathieu Richard.

 Résultats des quarts de finales

Jesper Radich (DEN) Gaastra Racing Team 3-0

Eric Monnin (SUI) Swiss Match Racing Team 3-1

Johnie Berntsson (SWE) Berntsson Sailing Team 3-1

Ben Ainslie (GBR) TEAMORIGIN 3-2

Adam Minoprio (NZL) ETNZ/BlackMatch Racing 2-3

Torvar Mirsky (AUS) Mirsky Racing Team 1-3

Taylor Canfield (USA) 1-3

Reuben Corbett (NZL) Black Sheep Racing 0-3

 

Semi-Final Pairings

Jesper Radich (DEN) Gaastra Racing Team vs

Eric Monnin (SUI) Swiss Match Racing Team

 

Ben Ainslie (GBR) TEAMORIGIN vs

Johnie Berntsson (SWE) Berntsson Sailing Team

 

  

Au sujet de l’ISAF World Match Racing Tour :

  Le World Match Racing Tour (WMRT) est un événement majeur dans la voile professionnelle qui comporte 9 championnats se déroulant dans le monde entier. Il est un des rares événements à être crédité du statut de « Special Event » par l’ISAF.

 Le World Tour décerne un prix d’un peu plus d’1.5million de dollars en argent. Les points attribués lors de chaque épreuve concourent à couronner le Champion du Monde de Match Racing ISAF. Vient s’ajouter à cela une prime de participation à la série qui a pris de l’ampleur. Une récompense de 250.000 $ à partager entre les neuf équipes les mieux classées ainsi qu’un bonus de 50.000 $ pour le gagnant absolu du World Match Racing Tour sont maintenant en jeu.

 Les championnats se déroulent selon les mêmes règles de « match race » que celles utilisées pendant l’America’s Cup. Lors de chaque événement, les concurrents régatent sur des bateaux identiques mettant ainsi l’accent sur le travail d’équipe et les aptitudes des marins. Les courses ont lieu à proximité du rivage afin de que le public soit au plus près de l’action qui se déroule ainsi dans un stadium aquatique « virtuel ».