Etienne David et TeamWork remportent le Grand Prix d’Italie

Le voilier TeamWork, skippé par le Genevois Etienne David, gagne sa première régate de la saison, le Grand-Prix d’Italie, après quatre jours de course entre Gênes, la Sardaigne et les îles toscanes.

Genève, le 21 avril 2010 – Le voilier TeamWork a franchi en tête la ligne d’arrivée du Grand-Prix d’Italie ce matin à 10 h 44′ 21 ». Disputée en double, cette régate a emmené les 27 concurrents sur un parcours en triangle entre Gênes, la Caletta (Nord-Est de la Sardaigne), et les îles toscanes de Giglio et Elbe. TeamWork a avalé le parcours en quatre jours.   Associé au français Stéphane Le Diraison, l’ancien propriétaire de son bateau, Etienne David a frappé un grand coup à l’occasion de sa première participation à une régate de la Classe des Mini 6,50 m sur son nouveau bateau. Comptant une avance de près de trois heures sur leur poursuivant direct (Marina di Loano), David / Le Diraison ont mené cette régate de 540 milles (environ 1000 kilomètres) de bout en bout.

«Je suis très heureux », a déclaré le skipper après le passage de la ligne d’arrivée. « Nous avons mené l’ensemble de la régate, mais cela ne réduit pas forcément la pression puisqu’il s’agit de contrôler ses poursuivants». Et d’ajouter: «Je me réjouis d’en découdre en solitaire lors du Mini-Pavois».   La prochaine épreuve du calendrier doit amener TeamWork en Atlantique, où de nombreux Mini 6,50 sont basés. Le Mini Pavois, qui sera la première course en solitaire d’Etienne David, partira de La Rochelle le 4 mai prochain. Les concurrents rejoindront Gijòn, au Nord de l’Espagne, pour une courte escale, avant de retourner à leur port de départ.   «Même si ce premier résultat est prometteur, j’aborde la prochaine régate avec humilité, car je n’ai pas d’expérience en solitaire », commente Etienne David. « Le niveau sera plus élevé, et je dois apprendre à préserver le bonhomme et le matériel avant d’attaquer. Je m’apprête à vivre une sorte de baptême du feu, et je me réjouis.»