Greenalgh et Hamlin troublent la suprématie australienne !

Mark Foy Trophy

Avec 3 Australiens sur le podium de la première manche (respectivement Grant Rollerson sur Slam, John Winning Junior sur Appliances Online et Jonathan Whitty sur Panasonic), courue dans un vent très léger, on pouvait s’attendre au début d’une domination australienne tout au long de la semaine de confrontation internationale du Mark Foy Trophy. Un Anglais et un Américain se sont pourtant imposés au classement provisoire de la première journée.

Disputée à Carnac entre le 28 juin et le 4 juillet, cette compétition réunie un incroyable plateau d’anciens et actuels champions de 18 pieds australiens. Un concentré d’excellence vélique qui s’est exprimé dès le premier départ de cette deuxième journée de régate. Sur la ligne, les places se vendaient très chères et l’arrivée à la première bouée du dog leg était tout aussi serrée. Grand Rollerson se montrait le plus rapide à rejoindre la marque avec dans son sillage deux compatriotes aux dents longues : John Winning Junior, aux commandes d’Appliances Online et Jonathan Whitty, sur Panasonic. Les Anglais d’Investec, emmenés par Mason Woodworth, parvenaient à se glisser entre les deux jeunes équipages. Légers et inspirés, ces derniers parvenaient cependant à se maintenir aux avant-postes pendant que Mason et ses hommes, plus lourds, perdaient progressivement du terrain. Leur redoutable compatriote Robert Greenhalgh, sur Benny, débutait de son côté une lente mais régulière remontée pour finir en 4ème position, juste devant l’Américain Howie Hamlin (Macquirie).

Il fallait attendre un peu, faute de vent, avant de voir donné le départ de la deuxième manche. Un départ tout aussi serré qui voyait la disqualification de Grant Rollerson, légèrement au dessus de la ligne au coup de canon. Ses compatriotes d’Asko, skippé par Dan Wilson en profitaient pour prendre les commandes et passer la première marque en tête, devant Howie Hamlin (Macquirie) et les hommes de Pindar, actuels champions d’Europe. Andy Richards perdait cependant progressivement du terrain au dépend de son compatriote Greenalgh qui finissait même par prendre le dessus sur la flotte, à mesure que le vent montait. Un impressionnant écart se creusait même sur ses poursuivants directs – Howie Hamlin et l’Australien Dan Wilsdon sur Asko et l’équipier de Puma tout juste débarqué de la Volvo Ocean Race remportait facilement la manche, prouvant s’il en était besoin son statut de surdoué de la chose vélique.

Venu sans autre prétention que celle de « bien figurer », le skipper anglais se présente d’ors et déjà comme l’homme à battre de la compétition tant son aisance est déconcertante. Reste que la partie est loin d’être gagnée car les manches ont été pour l’instant disputées dans  des conditions légères qui ont largement pénalisé les équipages lourds. Tous n’ont pas pu vraiment s’exprimer et il faut souhaiter que la brise thermique se lève enfin décemment pour donner à chaque équipage sa chance…et le spectacle magnifique de ces skiffs déboulant au portant !