J-30 : La Barcelona World Race dans la cour des grandes… classiques

Pour sa deuxième édition, la Barcelona World Race a pris du coffre, de l’ampleur. Le plateau
s’est étoffé et s’est internationalisé. Le 31 décembre prochain, sur la ligne de départ de cette
régate planétaire de 24 500 milles (Barcelone à Barcelone soit 45 374 km), ils seront quinze 60
pieds Imoca en lice, soit 30 marins représentants 8 nations. A 30 jours du coup d’envoi, la
moitié de la flotte est déjà présente dans le port catalan…
Pour son lancement en 2007, la Barcelona World Race avait réuni 9 équipages. Aujourd’hui, elle en
compte quinze. Ils viennent d’Espagne, de France, d’Angleterre, de Suisse, d’Allemagne, de Pologne,
de Nouvelle-Zélande et des Etats-Unis… Ce plateau multinational réunit des marins aux profils variés,
dont les meilleurs spécialistes de la classe Imoca.
Du beau monde des quatre coins du globe
C’est le cas du duo constitué par le tenant du titre Jean-Pierre Dick (vainqueur en 2008 avec Damian
Foxall) et Loïck Peyron, à bord de Virbac-Paprec 3. Autre revenant de valeur qui avait terminé sur la
troisième marche du podium en 2008 : le double mixte franco-suisse composé de Dominique Wavre et
Michèle Paret à bord de Mirabaud. Concurrents très sérieux mais néanmoins bizuths de la course,
Michel Desjoyeaux et François Gabart (Foncia), de même que Kito de Pavant et Sébastien Audigane
(Groupe Bel) vont découvrir les joies de la navigation en tandem. Trois autres Français seront au
départ, au sein de teams internationaux : Jean Le Cam avec l’Espagnol Bruno García sur Président
(ex Ecover) ; Ludovic Aglaor avec Gerard Marín (ESP) sur Fórum Maritím Catalá sans oublier
l’association franco-polonaise Armand Coursaudon / Krzysztof Owczarek (Fruit).
Chez les étrangers, les Espagnols représentent le plus gros contingent avec cinq équipages 100%
ibériques (et 13 marins en tout). Parmi les couples espagnols les plus en vue, citons celui incarné par
les doubles médaillés olympiques de 49er et anciens de la Volvo Ocean Race, Iker Martinez et Xabi
Fernández sur iker-xabi.com (ex Foncia). Alex Pella, spécialiste du Mini et Pepe Ribes (Volvo Ocean
Race, America’s Cup) forment à bord d’Estrella Damm Sailing Team (ex Paprec-Virbac 2) une autre
association très prometteuse, de même que le revenant Pachi Rivero (4e en 2008 avec Javier Sansó)
et Antonio Piris sur Renault (ex Gitana Eighty). A souligner la présence d’une équipe féminine : le
tandem hispano-britannique composé de Dee Caffari (6e du dernier Vendée Globe) et de la
« ministe » Anna Corbella sur GAES Centros Auditivos. Avec Michèle Paret, elles sont donc trois filles
à entrer dans la danse.
Enfin, dernier récidiviste de la liste, l’Anglais Alex Thomson, deuxième en 2008 avec Andrew Cape.
Entre les 6 et 7 décembre 2007, dans l’océan Indien, les deux hommes avaient réalisé le record de
distance sur 24 heures WSSRC, toujours en vigueur dans sa catégorie (501,3 milles à la vitesse
moyenne de 20,9 noeuds). Cette année, Alex fera équipe avec le Néo-zélandais Andrew Meiklejohn à
bord d’Hugo Boss.
En double autour de la planète : un exercice à part entière
Avec le Vendée Globe, la Barcelona World Race est le deuxième tour du monde inscrit au calendrier
officiel de la classe Imoca. Dans les deux cas, il s’agit bien de circumnavigation à bord de
monocoques de 60 pieds. Mais la comparaison s’arrête ici, comme l’explique Denis Horeau, Directeur
de Course de la Barcelona World Race et des précédents Vendée Globe : « La différence majeure est
que c’est une régate en double et qu’on ne mène pas le bateau de la même façon à deux. La
navigation en double est un genre à part entière. Le fait d’être en harmonie pendant plus de trois mois
avec son coéquipier est une des grandes clés du succès, or, même les marins de très bonne
constitution vous diront que ce n’est pas facile. La deuxième différence majeure avec le Vendée
Globe, c’est que le parcours fait passer les bateaux par le détroit de Cook (entre l’Ile du Nord et l’Ile du
Sud de la Nouvelle-Zélande). Et enfin, troisième différence de taille : les escales techniques sont
autorisées sous certaines conditions pour favoriser le nombre de bateaux à l’arrivée. C’est un des
objectifs importants de la course ».
Un mot sur le parcours
Départ de Barcelone, arrivée à Barcelone en passant par trois caps (Bonne Espérance, Leeuwin,
Horn) et deux détroits (Gibraltar puis Cook), l’Antarctique à laisser à tribord : voilà le concept. En tout,
24 500 milles (soit 45 374 km) en Méditerranée et sur les océans Atlantique, Indien et Pacifique.
En plus du classement de la course, quatre records océaniques – Atlantique Nord-Sud (Gibraltar/Cape
Town) ; Indien (Bonne Espérance/Wellington) ; Pacifique (Wellington/Cap Horn), Atlantique Sud-Nord
(Cap Horn/Gibraltar) plus deux records de Méditerranée (départ /Gibraltar aller et retour) seront
primés.
En direct de Barcelone
Tous les monocoques doivent être présents à Barcelone le 17 décembre pour l’ouverture officielle du
Village de la course. Avec Foncia et Virbac-Paprec 3 arrivés par cargo de Martinique le 29 novembre,
sept des quinze 60 pieds sont déjà sur place. Une partie est amarrée dans le port catalan, l’autre est
encore sous les hangars de la FNOB, l’instance organisatrice de la Barcelona World Race. Les quinze
tandems ont encore 30 jours pour se préparer…
Liste des 15 équipages engagés
Central Lechera Asturiana : Juan Merediz (ESP) – Fran Palacio (ESP)
iker-xabi.com : Iker Martínez (ESP) – Xabi Fernández(ESP)
Estrella Damm Sailing Team : Alex Pella (ESP) – Pepe Ribes (ESP)
Foncia : Michel Desjoyeaux (FRA) – François Gabart (FRA)
Fòrum Marítim Català : Gerard Marín (ESP) – Ludovic Aglaor (FRA)
Fruit : Kris Owczarek (POL) – Armand Coursodon (FRA)
GAES Centros Auditivos : Dee Caffari (GBR) – Anna Corbella (ESP)
Groupe Bel : Kito De Pavant (FRA) – Sébastien Audigane (FRA)
Hugo Boss : Alex Thomson* (GBR) – Andrew Meiklejohn (NZL).
Mirabaud : Dominique Wavre* (SUI) – Michèle Paret* (FRA)
Neutrogena: Boris Herrmann (GER) – Ryan Breymaier (USA)
Président : Jean Le Cam (FRA) – Bruno García (ESP)
Renault : Pachi Rivero* (ESP) – Antonio Piris (ESP)
Virbac-Paprec 3 : Jean-Pierre Dick* (FRA) – Loïck Peyron (FRA)
We Are Water : Jaume Mumbrú (ESP) – Cali Sanmartí (ESP)
* deuxième participation
RAPPEL !
Rendez-vous au Nautic de Paris pour rencontrer les marins français
Vendredi 3 décembre (journée professionnelle)
> 19h au Nautic Café : Happy Hour avec les marins de la Barcelona World Race avec dégustation de
tapas accompagnées de Cava Gramona et de bières Estrella Damm…
Mardi 7 décembre : journée des skippers de la Barcelona World Race
Seront présents : Kito de Pavant et Seb Audigane (Groupe Bel), Jean-Pierre Dick et Loïck Peyron
(Virbac-Paprec 3), Michel Desjoyeaux et François Gabart (FONCIA), Armand Coursodon (Fruit) et en
visio depuis la mer ou Barcelone : Michèle Paret et Dominique Wavre (Mirabaud) et Jean Le Cam
(Président).
> 13h au Nautic Café (Hall 1 / K112) : Workshop – Happy Hour pour les journalistes sur le dispositif
média mis en place pour le départ et le suivi de la course.
> 14h sur la Scène du Nautic (Hall 1 / H101) : Conférence de presse de la Barcelona World Race
avec tous les skippers français (séance ouverte au public).
Barcelona World Race & Nautic Café / Nautic 2010
Paris Expo Porte de Versailles – Hall 1 / K112
A