Journée des Officiels 2009

L’organisation d’une régate, notamment d’un championnat national, demande un travail considérable, l’engagement de bénévoles et une planification de longue durée. Tout aussi indispensables pour le bon déroulement d’une régate sont le savoir-faire organisationnel et une excellente connaissance de la navigation.
Chez Swiss Sailing, on ne le sait que trop bien ; la fédération s’engage depuis longtemps pour une meilleure formation des officiels, propose des cours et a introduit un système de licences. Il encourage aussi l’amélioration de la communication et de l’interaction entre la direction de la fédération, les officiels, les clubs et les séries – un des principaux thèmes abordés lors de la Journée des Officiels 2009.
Cette préoccupation semble d’ailleurs être partagée par la majorité des personnes impliquées, c’est ce qui laisse aussi suggérer l’intérêt grandissant pour cet événement mis sur pied par la fédération. Comme l’a relevé Roger Staub, président du comité central de Swiss Sailing, au début de son discours d’introduction, la participation est en constante augmentation. Staub a remercié toutes les personnes présentes pour leur engagement bénévole tout en soulignant l’importance du travail effectué par les officiels: « Swiss Sailing, c’est vous, c’est moi et tous les membres des clubs de voile suisse. Vous avez la tâche de porter les couleurs de Swiss Sailing sur nos lacs ».
Une fois le discours de Staub terminé, le juge international Hannes Gubler a présenté le nouveau manuel des régates 2009-2012 élaboré en collaboration avec les différentes commissions et distribué gratuitement à tous les participants. Il a ensuite commenté dans le détail les règles modifiées et leur application.
Conférencier invité, Uli Finckh a exposé au public le sens et le but d’un management de qualité. Juge international et délégué allemand dans la commission des règlements de l’ISAF depuis le début de cette année, il s’est prononcé pour une standardisation selon les règles de course de l’ISAF, tout en soulignant l’importance de la formation à tous les niveaux. « Il faut regarder plus loin que le bout de son nez et faire appel à des conseillers expérimentés pour renforcer son propre comité de course », revendiquait-il. Le déjeuner qui s’en est suivi offrait une occasion idéale pour discuter les points abordés, entretenir les relations existantes et créer de nouveaux contacts.
Dans les différents ateliers de l’après-midi, les participants ont pu assister aux ateliers consacrés à des sujets spécifiques, poser des questions, émettre des critiques et en discuter ouvertement. Tout cela s’est fait avec grand enthousiasme !
Pour clôturer l’événement, une discussion plénière a animé les débats et les impressions de cette Journée des Officiels ont été unanimement positives. Helene Huber, présidente de la série des Yngling et une des rares femmes en place, a ainsi particulièrement apprécié l’occasion d’échanger des idées et des expériences. Seul regret : «  On n’avait pas assez de temps ». Un problème également soulevé par Jean-Pierre Marmier, l’animateur de l’atelier des jaugeurs : « On aurait eu tant d’autres sujets de discussions», a-t-il précisé ; formulant ce que beaucoup ont ressenti même après sept heures d’échanges bien remplies.