l’Atlantique Nord en 3 jours 25mn et 48 secondes

3 août

Ils l’ont rêvé, ils l’ont fait en franchissant la ligne d’arrivée du Cap Lizard à 16h 13mn 30s heure française (14h 13mn 30s TU) ! Moins d’un an après la mise à l’eau du Maxi Banque Populaire V, Pascal Bidégorry et ses hommes viennent d’entrer dans l’histoire en signant de manière magistrale un nouveau temps de référence sur la traversée de l’Atlantique Nord. Affolant tous les compteurs, le plus grand trimaran océanique au monde vient d’avaler les 2 921 milles du parcours entre New-York et le Cap Lizard, en 3 jours 15 heures 25 minutes et 48 secondes, à la vitesse moyenne de 32,94 nœuds. En améliorant le chrono de 12 heures 32 minutes et 06 secondes par rapport à celui établi par Franck Cammas en 2007, les douze marins du Maxi Trimaran armé par la Banque Populaire accrochent ainsi à leur tableau de chasse un premier titre et viennent de placer la barre au plus haut de leurs espoirs. Cette victoire sur le temps et les éléments vient aujourd’hui récompenser le travail exemplaire de l’ensemble d’un équipage mais également de tout un Team entièrement investi dans ce défi depuis de longs mois. La victoire est très belle et l’émotion immense de Pascal Bidégorry la replace en ce dimanche 2 juillet dans ce qu’elle a de plus fort, celle de la cohésion parfaite d’un groupe et du soutien indéfectible d’un armateur engagé dans la course au large depuis plus de vingt ans.

 

Un mois et demi après le début de leur stand-by et alors que l’attente touchait presque à sa fin, c’est en milieu de semaine dernière que la météo a souri aux chasseurs de record en se manifestant sous la forme d’une fenêtre laissant envisager la possibilité d’améliorer le temps de référence enregistré en juillet 2007 à 4 jours 3 heures 57 minutes et 54 secondes. Dans la nuit de mercredi à jeudi, à 00 heures 47 minutes et 42 secondes (Heure française), Pascal Bidégorry et ses hommes s’élançaient à la poursuite du temps et saluaient, plein d’espoirs et de concentration, le phare d’Ambrose au large de New-York, point de départ d’une épopée dont ils ne savaient pas encore qu’elle serait historique. Dans la même aspiration, Franck Cammas quittait New-York un peu moins de trois heures plus tôt à 22 heures 12 minutes et 16 secondes (Heure française) à l’assaut de son propre record. Un match à trois, s’engageait alors pour le Maxi Banque Populaire V. Dans des conditions de navigations dénuées de tout confort, mêlant tout à la fois une mer formée et un brouillard épais aux abords des bancs de Terre Neuve, le skipper Basque et ses équipiers entraient rapidement dans le vif du sujet et se positionnaient d’entrée de jeu dans les temps du record avec des vitesses moyennes flirtant avec les 36 nœuds. Très vite, les milles défilaient et la perspective d’un nouveau record apparaissant sans même qu’on n’ose l’imaginer. A bord, les douze marins jetaient toutes leurs armes dans une incroyable bagarre contre le temps. Le Maxi Banque Populaire V révélait alors un potentiel exceptionnel.

 

Sur un seul et même bord entre le Nouveau Monde et le Vieux Continent, rien n’est donc venu contrarier une progression fulgurante et un enchaînement idéal des systèmes météo sur l’Atlantique, pas même un vent mollissant sur la fin. Samedi, un premier chrono tombait dans l’escarcelle du Team Banque Populaire qui établissait un nouveau record de vitesse en équipage sur 24 heures après avoir parcouru la distance impressionnante de 908 milles à une vitesse moyenne de 37,8 nœuds. Aujourd’hui, Pascal Bidégorry et ses équipiers entrent dans la légende des grands faits maritimes en inscrivant leurs noms au palmarès des marins les plus rapides de la planète. 3 jours 15 heures 25 minutes et 48 secondes après le départ de New-York, les voici de retour en Europe, améliorant le précédent record de 12 heures 32 minutes et 06 secondes ; un exploit encore inimaginable il y a peu ainsi que le confiait Pascal Bidégorry il y a quelques minutes à peine après avoir coupé la ligne d’arrivée entre le Cap Lizard et l’île de Ouessant : « Je ne réalise pas bien encore ce que nous venons d’accomplir. J’avais déjà du mal à imaginer que nous puissions aller aussi vite sur 24 heures mais ce nouveau record me laisse partagé entre une immense émotion et une grande surprise. Cette victoire sur le temps vient récompenser trois années d’un travail considérable fourni par tout le Team, les préparateurs, le bureau d’étude, les architectes et l’ensemble des équipes de la Banque Populaire. Je suis vraiment extrêmement heureux de leur offrir aujourd’hui ces deux cadeaux : le record de vitesse en équipage sur 24 heures et le nouveau temps de référence sur l’Atlantique Nord.  Nous attendions cette première tentative avec impatience et elle était essentielle pour nous à quelques mois du Trophée Jules Verne.


Je ne pensais pas qu’on pourrait traverser aussi vite. Nous ne nous sommes pas posé la question de savoir si nous pourrions aller chercher le temps de 2007. Nous sommes restés concentrés sur la météo, la stratégie et la marche du bateau avec l’obsession d’en tirer la quintessence. Le Maxi Banque Populaire V est un bateau hors normes et nous sommes tous extrêmement fiers de pouvoir naviguer sur ce bateau exceptionnel ».


Un an après sa mise à l’eau, le premier record du Maxi Banque Populaire V vient saluer la grande qualité du travail fourni par les équipes, les hommes et les femmes qui ont contribué à faire naître et grandir ce projet. C’est à la Banque Populaire, à son conseil d’administration et à Monsieur Philippe Dupont que sont ainsi allés les premiers remerciements de Pascal Bidégorry au moment du passage de la ligne d’arrivée. Le cabinet d’architecture VPLP, à l’origine des lignes sportives et performantes du Maxi Banque Populaire V et l’équipe de CDK Technologies sous la houlette de Hubert Desjoyeaux sont également directement associés à cette belle réussite.

 

Enfin, Pascal Bidégorry et l’ensemble du Team Banque Populaire tiennent à féliciter chaleureusement Franck Cammas et les hommes de Groupama 3 pour leur très belle traversée et pour leur sportivité à l’occasion de ce duel atlantique.

 

En début de soirée, le Maxi Banque Populaire V fera son entrée en rade de Brest pour venir, quelques minutes plus tard s’amarrer quai Jean-François la Pérouse dans la Marina du Château. Fidèle à sa tradition d’accueil et à son histoire maritime, la cité du Ponant à d’ores et déjà tout mis en œuvre pour offrir aux douze marins du bord un accueil à la hauteur de leur exploit !

 

 

*Sous réserve de validation par le WSSRC (World  Sailing Speed Record Council)

 

Bravo aux équipiers du record de l’Atlantique Nord

Pascal Bidégorry – skipper, chef de quart
Ronan Lucas – numéro un
Kévin Escoffier – barreur/régleur
Yvan Ravussin – chef de quart
Ewen Le Clech – numéro un
Sébastien Audigane – chef de quart
Florent Chastel – numéro un
Jean-Baptiste Le Vaillant – barreur/régleur
Emmanuel Le Borgne – barreur/régleur
Marcel Van Triest – navigateur embarqué
Pierre-Yves Moreau – régleur/numéro un
Xavier Revil – barreur/régleur 

RECORD DE L’ATLANTIQUE NORD
Date et heure de départ :  30 juillet 2009 à 00h 47mn 42s heure française (22h 47mn 42s TU)
Date et heure d’arrivée au Cap Lizard : 2 août 2009 à 16h 13mn 13s heure française (14h 13mn 13s TU).
Distance parcourue : 2921 milles ( 5 410 km)
Vitesse moyenne du record : 32,94 noeuds
Pointe de vitesse : 47,15 noeuds

Nouveau temps de référence du record de la Traversée de l’Atlantique Nord : 3j 15h 25 mn 48s
Ecart de temps avec le record de Groupama3 en 2007 : 12 heures 32mn et 6s.

RECORD DES 24H
Nombre de milles parcourus : 908 milles (1682 km)
Vitesse moyenne : 37,8 noeuds

Copyright : B.STICHELBAUT/BPCE