L’automne des records

Cet automne, deux records ont été battus sur le Léman. A bord du Psaros 40 Tilt et du Décision 35 Julius Baer, trois marins sont devenus doubles détenteurs du record du Léman: Alex Schneiter, François Mordasini et Edouard Kessi peuvent orner leur cheminée des deux rubans: le violet, qui revient au meilleur monocoque et le bleu, qui récompense le voilier le plus rapide, toutes catégories confondues. Il a fallu deux jolies bises, le 4 septembre et le 18 octobre dernier, pour faire tomber les deux temps de référence du fantastique Bol d’or de 1994. Triga IV de Peter Leuenberger (5 heures 1 minute et 51 secondes) et Corum de monsieur Siegfried (8 heures 45 minutes et 40 secondes) auront été de valeureux détenteurs pendant plus de 13 ans. C’est une orientation «Nord-nord-est en altitude» permettant à la bise d’arroser le haut lac qui a permis au météorologue Bernard Dunand de donner le feu vert, le jeudi 18 octobre à 11h. Fort de deux «lièvres» improvisés (Cadence et Smart Home), Julius Baer a tiré des bords quasi parfaits: «Tribord amures jusqu’à Rolle, bâbord jusqu’à Vevey, une petite molle et un long tribord jusqu’au Bouveret», racontait Philippe Cardis sur la digue de la Société Nautique de Genève. Le retour a été classique, nonobstant une gifle de vent et un affalé catastrophe en vue de la ligne d’arrivée. Premier sur la ligne, Smart Home s’est d’abord emparé du vieux record. Mais, 17 secondes plus tard, Julius Baer lui a chipé son éphémère trophée. «Je pense qu’un bateau identique peut descendre sous les 4 heures 45 minutes», déclarait Edouard Kessi à l’arrivée.

Voilà qui relance le légendaire débat des records du Léman. Du fond de leur chantier respectif, les deux bateaux volants Syz & Co et Hydroptère.ch en piaffent d’impatience. D’autre part, au Grand Prix Beau-Rivage, Ernesto Bertarelli confiait une sourde envie de «remonter le 40 pieds Alinghi pour la saison 2008». Si ce désir se confirme, l’animal à ballast pourrait bien remettre tous les chronomètres à l’heure d’Alinghi.