L’équipe franco-allemande à un point de la première place

2 juin 2010, La Maddalena. Une nouvelle victoire propulse All4One en deuxième position du classement provisoire.

Ce soir, un seul point les sépare du leader, Artemis. All4One n’a plus qu’un match à disputer dans le Round Robin, et c’est justement la manche qui opposera l’équipage franco-allemand à Artemis. S’ils gagnent demain, les hommes de Jochen Schümann prendront la tête du Round Robin.

Aujourd’hui, c’est face à ALEPH qu’ils ont remporté leur cinquième point. Un match très venté qu’ils ont bien contrôlé. « Nous voulions partir à sa droite pour l’amener jusqu’à la lay-line, » explique le navigateur Philippe Mourniac. « Nous avons réussi à partir avec suffisamment de séparation pour avoir le contrôle du match. Mais ça pouvait tout de même se perdre à tout moment car il y avait du vent et les manœuvres n’étaient pas faciles. »

All4One contre ALEPH : un duel tricolore qui a une saveur particulière. « ALEPH ? Ce sont des gens que nous côtoyons toute l’année sur les circuits de voile. Nous naviguons ensemble depuis très longtemps, nous avons même souvent été dans les mêmes équipes. Oui, c’est un match dans le match ! »

A l’issue de ce match français, le deuxième de la journée, un problème sur le système de direction d’ITA 90 a interrompu les courses. Bonne nouvelle, USA 87, l’un des bateaux de BMW Oracle Racing, est de nouveau utilisable. Il avait été abimé lors de la collision survenue la semaine dernière. L’équipe technique de BOR a travaillé d’arrache-pied pour qu’USA 87 puisse de nouveau naviguer dès jeudi.

« Tous nos techniciens ont travaillé douze heures par jour pour y arriver, » explique Julien di Biase, responsable logistique de BMW Oracle. « Nous avons disposé de nouvelles ressources du WSTA, ce qui a accéléré le processus. »

« Les réparations ont commencé dès que les bateaux sont revenus à terre. Sur USA 87, nous avons coupé les deux derniers mètres du bateau et avons utilisé le côté intact en guise de moule. S’il faut l’utiliser demain, il est prêt à aller sur l’eau ! »

Pour suivre la course, rendez-vous sur le site de l’épreuve, www.louisvuittontrophy.com. Une couverture en ligne et en direct du Louis Vuitton Trophy y est disponible. Le site officiel (en français, anglais, italien et russe) offre de nombreuses informations sur les équipages ainsi qu’une rubrique « Magazine », des documents audio, vidéo et des photographies.

Classement provisoire

=1.  Artemis, 6-2, 6 points
  =2.  All4One, 5-3, 5 points

  =2.  Emirates Team New Zealand, 5-3, 5 points

  =2.  Mascalzone Latino Audi Team, 6-2, 5 points *

  =2.  Synergy Russian Sailing Team, 5-4, 5 points
    6.  Azzurra, 4-5, 4 points

    7.  TEAMORIGIN, 4-5, 4 points
    8.  Luna Rossa, 3-6, 3 points
    9.  BMW Oracle Racing Team, 3-6, 3 point
  10.  ALEPH Sailing Team, 2-7, -2 points *

  *  Pénalité déduite par le jury/Umpires

Flight 12, Match 2 : Mascalzone Latino Audi bat TEAMORIGIN, 00:35
Ben Ainslie (TEAMORIGIN) domine la phase d’avant-départ et mène sur la ligne, Mascalzone Latino 33 mètres derrière lui. A la barre du bateau italien, Gavin Brady bénéficie d’une bascule à droite et mène de dix secondes à la bouée au vent. Ainslie se rapproche et n’accuse que trois secondes de retard à la porte sous le vent, mais le spi anglais passe l’eau une fois affalé. C’est à ce moment-là que la jambe du grinder Mike Mottl se coince dans une écoute. L’équipage choque immédiatement et coupe le bout pour relâcher la pression. Resté à bord jusqu’à la ligne d’arrivée, Mottl est transféré à l’hôpital dès son retour au port.  



Flight 22, Match 2 : All4One bat ALEPH, 00:15

Bertrand Pacé (ALEPH) mène de 14 mètres sur la ligne de départ, mais le barreur d’All4One, Sébastien Col, protège la droite et gagne régulièrement du terrain. Au premier croisement, Col force Pacé à repartir à gauche et les Franco-Allemands continuent de creuser l’écart. Ils enroulent la bouée au vent 14 secondes devant les hommes d’ALEPH et mènent jusqu’à l’arrivée.