La Barcelona World Race pour les Nuls

Petit rappel des règles fondamentales de la Barcelona World Race, de ses subtilités et spécificités, pour ceux qui n’auraient pas le temps de se plonger dans l’Avis de Course.

La seule course autour du monde au départ de la Méditerranée

Le 31 décembre à 13 heures, le départ de la deuxième édition de la Barcelona World Race sera donné devant le port catalan. Selon l’orientation du vent, les 15 concurrents iront virer une bouée de dégagement (dans l’axe du vent) puis se dirigeront vers la « marque Nord », située à environ 45 minutes de navigation de la ligne de départ, avant d’être enfin libérés à l’assaut de la planète.

Grand manège de 25 000 milles (46 300 km) autour de l’Antarctique

Le tour du monde d’ouest en est par les mers, c’est contourner une immense bouée-continent de 14 millions de km² : l’Antarctique. Pour cela, il faudra laisser les trois grands caps à bâbord (Bonne Espérance, Leeuwin et Horn), passer par deux détroits naturels (Gibraltar, Cook) respecter des portes de sécurité glace (six au total) ainsi qu’une barrière de sécurité australienne virtuelle qui oblige les concurrents à ne pas s’éloigner à plus de 1000 milles au large pour rester à portée des secours.

Sans escale, sauf technique

Contrairement au Vendée Globe, les escales techniques sont autorisées en cas d’avarie. Mais à partir du 140° Est (longitude correspondant au sud-est de l’Australie, soit à l’entrée dans l’océan Pacifique), il y aura une contrepartie pénalisante à tout arrêt au stand. Dès cette limite géographique, la durée d’une escale ne pourra être inférieure à 48 heures.

En double mais… avec un équipier remplaçant

Le duo skipper/co-skipper reste inchangé du départ à l’arrivée. Sauf en cas d’évacuation d’un des marins pour raisons médicales qui pourra alors être remplacé par un suppléant. L’âge minimum pour prendre le départ de la course est de 21 ans (au 31 décembre 2010).

Médecine à distance

Pour les petits et gros bobos, une assistance et un service d’intervention médicale à distance ont été mis en place. Ce dispositif est assuré par la Clinique Teknon de Barcelone, sous la responsabilité du Docteur Bonet, responsable du service des Urgences qui travaillera avec six autres médecins. Avant de partir, l’équipage déjà formé aux premiers secours, doit aussi fournir à l’organisation un bilan médical détaillé comprenant entre autre électrocardiogramme, test d’effort, examen dentaire etc…

Pas de routage

Comme sur toutes les courses Imoca (monocoques de 60 pieds), le routage, soit l’assistance extérieure pour la stratégie, est interdit. Le choix de la route est laissé à la responsabilité et aux compétences seules de l’équipage qui dispose pour cela de son expérience et d’outils sophistiqués.

Un pack météo clé en main

Comme sur la précédente édition, l’organisation de la Barcelona World Race offre aux concurrents un pack météo développé par GribUS. Le navigateur Marcel Van Triest et son équipe d’experts internationaux ont développé un outil spécifique permettant aux marins de récupérer des informations météorologiques ultra complètes couvrant toutes les zones géographiques de la planète, le tout dans un environnement simple et convivial.

Le mode fantôme ou mode furtif

Ce dispositif permet à un équipage qui le souhaite, pour des raisons stratégiques, de « disparaître » des classements et de la cartographie pendant un peu plus de 24 heures (6 classements d’affilée). Sa position (toujours transmise à la Direction de Course, pour des raisons de sécurité) n’apparaît plus au public et surtout à ses adversaires. Pendant la Barcelona World Race, chaque bateau peut avoir recours au mode furtif à quatre reprises, ces 4 « jokers » correspondant aux quatre portions d’océans (sauf entre le départ et les Canaries et entre les Canaries et l’arrivée).

Mer propre

Les poubelles et autres déchets doivent être conservés à bord pendant toute la durée de la course, sous peine de sanctions par le Jury International. Pour la production d’énergie, tous les bateaux sont en outre équipés de systèmes alternatifs : panneaux solaires (peu utiles dans le grand sud) et surtout éoliennes et hydro générateurs remplacent aisément le traditionnel et polluant gasoil, même si la plupart des équipages embarqueront une centaine de litres de carburant.

420 000 euros de prix

Le vainqueur de la Barcelona World Race est l’équipage qui franchira le premier la ligne d’arrivée à Barcelone entre mi-mars et début avril 2011. Six trophées intermédiaires récompenseront également les plus rapides sur les principales portions de parcours (Méditerranée aller et retour ; Atlantique aller et retour, Océan Indien, Océan Pacifique). Au total, 420 000 euros de prix seront distribués (dont 150 000 pour le vainqueur), auxquels il faut ajouter 3000 euros à chaque trophée intermédiaire.