La bataille pour le World Match Racing Tour bat son plein

  Londres, le 28 septembre 2010 – Les meilleurs skippers du monde s’apprêtent à participer à l’Argo Group Gold Cup aux Bermudes, du 5 au 11 octobre. Il tenteront à cette occasion d’acquérir de précieux points au classement du Championnat du monde de Match Racing. Cet évènement représente en effet l’ultime chance pour les coureurs d’améliorer leur position pour décrocher un ticket pour la Monsoon Cup, la grande finale annuelle qui se déroulera en décembre en Malaisie.

 L’Argo Group Gold Cup est le 8ème évènement du World Match Racing Tour (WMRT). Seuls les six meilleurs équipages du championnat obtiendront leur sésame pour la Monsoon Cup. Les enjeux sont donc de taille puisque les skippers luttent non seulement pour le titre du WMRT, mais également pour le Championnat du monde ISAF. Cette situation promet des matches plus disputés que jamais.

 Actuel leader du WMRT, le français Matthieu Richard (French Match Racing Team) aborde la prochaine compétition avec une avance de 27 points sur le tenant du titre, le Néo-Zélandais Adam Minoprio (ETNZ/BlackMatch Racing). Le Britannique Ian Williams (Team GAC Pindar), double champion du monde, et l’Australien Torvar Mirsky (Mirsky Racing Team) restent quant à eux de dangereux concurrents disposant de l’avantage de l’attaquant. Ces quatre équipes en concurrence pour le titre mondial doivent également compter avec la présence Ben Ainslie (TEAM ORIGIN). Le Britannique, triple champion Olympique, est aussi le tenant du titre aux Bermudes et il compte bien conserver son statut. Le format particulier de l’évènement, avec 24 équipes inscrites, pourrait finalement bouleverser le classement. Les Round Robins vont être clairement plus sélectifs que sur un format habituel à 12 bateaux.

 L’attention générale se porte sur Matthieu Richard, et les observateurs les plus aguerris attendent de voir si le français saura tenir compte de ses expériences passées, en évitant une débâcle de fin de saison. Richard s’est en effet retrouvé meneur à mi-saison lors des deux précédentes éditions du WMRT avant de s’effondrer sur les dernières régates. Avec cinq podiums sur sept évènements disputés cette année, il demeure toutefois dans une position plutôt confortable, même si elle reste attaquable.

 Pour s’imposer, Richard doit faire fi de sa mauvaise demi-finale contre Mirsky lors du Danish Open, où il s’était incliné 2-0 face à l’Australien. Le français reste cependant confiant dans son potentiel à conquérir pour la première fois un couronnement mondial. Vainqueur de la Gold Cup en 2007, il s’est toujours distingué dans les épreuves disputées sur les International One Design (IOD), les sloops utilisés aux Bermudes. «Nous avons beaucoup travaillé avec notre psychologue du sport, en tenant compte de nos précédentes expériences», explique Richard. Et d’ajouter: «Nous nous sentons beaucoup plus forts cette année. Notre équipe a vraiment progressé et notre troisième place au Danemark nous rend assez confiants. Une des plus belles expériences de ma carrière a justement été vécue aux Bermudes en 2004, lors d’un quart de finale contre Russell Coutts. Même s’il a fini par remporter la coupe pour la septième fois, nous avons remporté deux matches contre lui ce qui était vraiment gratifiant».

 L’Argo Group Gold Cup se déroulera comme d’habitude dans Hamilton’s Harbour, un plan d’eau qui réserve toujours des conditions capricieuses et complexes. Ainsi, les régatiers qui connaissent déjà le site partent avec un léger avantage sur ceux qui découvrent le lieu.

 Les Optimists sont également attendus aux Bermudes pendant cette période, puisque la finale de la Renaissance Re Junior Gold Cup, qui réunit les meilleurs mondiaux de la série, va cotoyer l’Argo Group Gold Cup. Les jeunes régatiers auront la superbe opportunité de terminer leur semaine à côté de leurs héros, luttant pour le titre mondial.