La cité de Calvin a ses classiques

La présence de deux champions du monde chez les 6m JI (Bernard Haissly et Philippe Durr) ainsi que de quelques navigateurs titrés tels Nicolas Berthoud, Jean-Marc Monnard, ou encore le tenant du titre Beat Furrer, promettait des régates excitantes. Seulement, les conditions météorologiques furent un peu trop convenues : des airs légers et instables, à l’image de l’édition 2009, accompagnés heureusement de quelques risées plus marquées en fi n de journée. Neuf 6m JI, dont trois modernes, et deux 8m JI ont néanmoins couru 6 manches en trois jours grâce à l’efficacité d’un comité de course à l’affût du moindre courant d’air : pourtant indissociable de la rade de Genève, le séchard faisait cruellement défaut !

Après une première matinée d’attente à observer l’extrémité de la jetée où le drapeau du club essayait de flotter, le comité parvient à valider deux manches dans des airs de sud-ouest de force irrégulière. Cela réussit pourtant à Saga de Joëlle Zumoffen-Fruttero et Astrée de Philippe Durr qui s’installent en tête chez les classiques. Le « revenant » Junior (ex Fléau) appartenant à Yann Marilley et barré par Bernard Haissly lui-même ne fait pas dans la dentelle et s’impose d’entrée de jeu devant Beat Furrer à la barre de son Temptation3.

Le deuxième jour de courses, copie conforme du premier en matière de météo, confirme le classement et voit Philippe Durr (2e et 1er) prendre l’ascendant sur Saga barré par Gérald Birbaum (1er et 3e). Chez les modernes, le tandem Haissly – « Canard » continue sur sa lancée et gagne les deux manches du jour. Lors du dernier jour, les vents sont un peu plus frais, le clapot mécanique dû aux nombreux canots motorisés agite la rade et les conditions de course se font plus pointues. A ce jeu, Saga perd pied et termine d’abord derrière tous ses concurrents, puis quatrième, ce qui lui enlève tout espoir de passer devant Astrée au classement. D’autant que Philippe Durr engrange deux victoires supplémentaires. Une petite faiblesse ou « malchance d’air » prive Bernard Haissly d’un sans-faute en laissant une manche à Temptation3.

Dans la catégorie des 8m JI, ce sont deux unités classiques rivalisant d’élégance, engagées par Fred Meyer, qui se livrent des matches serrés et tactiques dignes de l’America’s Cup des belles années. L’avantage revient fi nalement à Severn, barré par Jean-Marc Monnard, qui gagne 4 courses sur 6 et devance Catina VI barré par Fred Meyer.

Encore une réussite !
La faible participation des 6m JI s’explique de plusieurs manières. La mauvaise météo du début de saison a empêché certains de fi nir leurs travaux annuels à temps, à l’image de Circé. D’autres, comme Beausobre et Irène, n’ont pas montré le bout de leur étrave en raison, peut-être, de la proximité du Championnat suisse et du Championnat d’Europe à Brunnen, du 20 au 27 juillet. Une flotte plus complète aurait permis à cette compétition estivale d’être un galop d’essai entre concurrents suisses malgré les conditions de vent probablement fort différentes de celles du lac des Quatre-Cantons. Pourtant, une organisation menée de main de maître par l’amoureux des classiques, Yann Pétremand, 6 manches validées pour les deux séries, une ambiance décontractée et une soirée officielle au premier étage du club-house ont contribué une fois encore à la réussite de la manifestation.