La Croatie, un carrefour de civilisations enchanteur

Loin du bruit et de la fureur des hommes, les côtes dalmates ont su se préserver. Dans cette région chargée d’histoires, où chaque civilisation a laissé des traces, retrouvez la magie de la mare nostrum des Romains. Ici la faune et la flore sont restées intactes. L’hospitalité n’est pas un vain mot en Croatie. Les gens sont accueillants et font de leur mieux pour nous recevoir. C’est en tout cas le souvenir que nous emporterons de cette partie de l’Adriatique qui vient à peine de s’ouvrir au tourisme. Il y reste encore de nombreux sites et territoires à découvrir et explorer. Les images du conflit serbo-croate appartiennent désormais au passé. Baignée par l’Adriatique, la Croatie s’est forgée une réputation enviable parmi les destinations préférées des amoureux de la nature et des bords de mer. La couleur de l’eau et toutes ces nuances de bleu évoquent un paysage tropical et impressionne le visiteur.
L’île de Korcula est une des innombrables merveilles de la côte dalmate. Pour l’atteindre, il faut s’arrêter à Split. L’antique cité, qui a vu le jour au IIIe siècle, s’enorgueillit de 17 siècles d’histoire. Outre ses nombreux musées et galeries, c’est surtout l’ancien Palais de Dioclétien, qui retient l’attention. Classé par I’Unesco, c’est l’un des mieux conservés au monde. L’île de Korcula est une des plus belles du littoral. Ces 47 kilomètres de long pour une superficie de 276km2 comptent bon nombre de sites enchanteurs.
D’emblée, les fragrances de romarin et de lavande qui s’en dégagent saisissent le promeneur. L’île possède une végétation particulièrement abondante. D’ailleurs, son ancien nom grec – Korkyra Melaina – laisse entendre qu’elle était recouverte de pins. Pendant des siècles, les insulaires utilisèrent ces arbres pour construire leurs bateaux. La beauté des paysages terrestres ne nous a pas détournés pour autant du littoral et des fonds marins. Ceux-ci regorgent d’attraits. Ouverts au tourisme depuis peu, ils présentent I’avantage d’être encore bien préservés. En période de paix, les Romains avaient coutume de faire halte à Korkyra Melaina (grande baie), une localité au nord-ouest de l’île. On compte d’innombrables sites de plongée dès Ia sortie de la baie, tant au nord qu’au sud, et les falaises accores composent un arrière-plan magnifique.

Un après-midi de plongée

Aujourd’hui, Franco, le guide du centre de plongée Posejdon Croatia Dive Center, nous emmène en Zodiac vers la côte sud. Arrivés sur le site, nous nous préparons pour la plongée. Le briefing de Franco mentionne un relief en pente douce jusqu’à «une quinzaine de mètres» qui se prolonge par des tombants grouillant de vie. Le matériel photo est préparé, puis tout le monde s’immerge. Nous descendons le long de I’ancre. Le tombant est garni de gorgones (Paramuricea clavata) enveloppées d’un nuage d’anthias, et sur lesquelles plusieurs œufs de requins sont accrochés. A faible profondeur, dans les anfractuosités, je distingue de superbes branches de corail rouge. Les éponges sont également installées ici, notamment les Spongia officinalis, de couleur sombre. On trouve aussi des concentrations de Axinella Cannabina sur les tombants. Cette espèce est une éponge de couleur jaune ou orange bien visible. Franco nous conduit dans une petite baie où réside Gecko, I’un de ses amis. Ce dernier nous présente sa collection de cols d’amphores. Autour d’un verre de vin rouge local, il nous raconte de nombreuses histoires de trésors et d’épaves: un bateau grec, des galions espagnols, des avions de la Seconde Guerre mondiale… Le lendemain matin, le ciel est passablement nuageux. La mer est calme mais la météo annonce du sirocco pour la fin de I’après-midi. Franco a décidé de nous montrer la plus belle grotte du secteur. Elle se nomme «BIue Hole». Son entrée se trouve à moins 9 mètres et sa sortie est à moins 35 mètres. Les parois de cette cavité sont enluminées d’éponges multicolores. A proximité de la sortie, nous apercevons des branches de corail rouge. Sa beauté naturelle et sa côte font de Korcula une des îles les plus attirantes de Méditerranée. L’archipel de Korcula est riche de 48 îlots. Le vent d’été, le mistral, rafraîchit parfois les chaleurs estivales et offre les conditions idéales pour le surf et la voile.

Nous repartions vers Brna. L’endroit est situé dans une petite baie, à l’est de Vela Luka et au sud de l’île de Korcula. Le lieu est connu pour disposer des plus grandes vignes de toute l’île et des meilleurs vins. Ces derniers complètent à leur manière, la gastronomie dalmate.

Plage de sable et pêche

Brna attire les pêcheurs en particulier. La baie est riche en poissons. Les petits îlots et les rochers répandus au large sont un vrai challenge pour les skippers de passage. Lumbarda est l’étape suivante sur la côte. Ce petit village de pêcheurs, célèbre pour son monument, précède juste la ville de Korcula. Nous y trouvons inscrit le plus ancien document ciselé sur la pierre de cette partie de l’Europe.
Lumbarda tient aussi sa popularité des seules plages sablonneuses de Korcula: Przina et Bilin Zal. Dans les petits restaurants, appelés «Konoba», on peut aussi goûter du poisson venu directement des filets du propriétaire. Korcula est une ville où le passé vit au présent. Elle est considérée comme une des cités médiévales de la Méditerranée les mieux conservées. Elle se dispute avec Venise la naissance de Marco Polo. Selon la légende, elle aurait été fondée au XIIe siècle avant Jésus Christ par le Troyen Anténor. La ville éponyme à la particularité d’être entourée d’un mur de fortification parfaitement conservé. Il a assuré sa défense à de nombreuses reprises lors des siècles passés. Il renferme une cité d’un autre âge que l’on découvre en parcourant les ruelles étroites. De nombreux édifices, des monuments et la cathédrale San Marco témoignent de la présence des civilisations différentes qui se sont croisées ici: grecque, romaine, illyrienne, croate et vénitienne. Korcula a conservé la tradition des jeux chevaleresques. Un festival des jeux chevaleresques a lieu chaque été. Le plus connu de ces jeux, la Moreska, est hebdomadaire. Spectaculaire et dynamique, cette danse de guerre se joue avec des épées. On la dansait déjà il y a 400 ans!
Les habitants de Korcula étaient et sont encore de remarquables armateurs, constructeurs, tailleurs de pierre, artistes et grands producteurs de vin et d’huile d’olive. Le statut de Korcula date de 1214. C’est un des actes juridiques les plus anciens de cette partie de l’Europe.

La pierre blanche de Vrnik

La cité fait face à un groupe d’îlots que seule une balade en bateau permet de découvrir. L’île de Vrnik est très connue pour ses carrières de pierres qui datent de l’époque romaine. Elles sont utilisées dans le monde entier. De nombreux édifices comme Le Palais du Duc de Dubrovnik ou encore la Basilique Sainte Sophie d’Istanbul sont construits avec cette pierre d’un blanc pur provenant de Vrnik.
Badija, la plus grande et la plus belle île de l’archipel de Korcula, se trouve à l’est. Elle compte un monastère franciscain du XIVe siècle. Au sud s’étend l’île de Mlijet. La partie ouest de l’île est un Parc National avec deux baies profondes qui sont considérées comme des lacs car elles ont un très étroit passage vers la mer. La végétation luxuriante du parc, où dominent les pins d’Alep, le maquis et le jasmin est un enchantement. Entourés d’un écrin de verdure, les lacs Malo et Veliko sont reliés entre eux et à la mer par un détroit à peine visible. Les pistes aménagées autour des lacs permettent de nombreuses balades à pied ou à vélo. On y découvre la richesse de la faune et de la flore ainsi qu’un intéressant patrimoine culturel, comme une abbaye bénédictine du XIIIe siècle située sur un îlot au centre du lac.
La cuisine est variée et se base sur les productions locales: vins, fromages, œufs, légumes ainsi que le fameux jambon dalmate prsut et le poisson frais. Les vins dalmatiens Posip et Grk, appréciés depuis longtemps, sont produits sur l’île de Korcula.