L’Américain Brad van Liew a remporté la 2e étape en Nouvelle-Zélande

Le skipper de Le Pingouin est arrivé le 15 janvier à 18h49 TU à Wellington

Le navigateur américain Brad Van Liew a remporté la deuxième étape de la VELUX 5 OCEANS, le tour du monde en solitaire à la voile en monocoque Eco 60. Il a franchi la ligne d’arrivée mouillée devant le port de Wellington en Nouvelle-Zélande à 18h49 TU le 15 janvier 2011.

Déjà vainqueur de la première étape entre La Rochelle (départ donné de France le 17 octobre 2010) et Cape Town, le skipper américain qui participe à son troisième tour du monde en solitaire a doublé la mise en remportant avec une avance confortable la deuxième étape entre l’Afrique du Sud et la Nouvelle Zélande.

Brad Van Liew : « C’est vraiment bon d’être enfin arrivé ! J’ai déjà bouclé 5 étapes du Grand Sud et celle-ci était, de loin, la plus dure ! La météo que nous y avons rencontrée était très différente de ce que j‚avais pu voir auparavant. Déjà, le départ de l’étape a été reporté et, ensuite, cela a été bien plus long que ce que tout le monde avait imaginé. Ce fut un challenge incroyable. Le plus dur aura été de ne pas fêter Noël avec mes enfants. Et, bien sûr, le meilleur moment, c’est d’arriver à Wellington. »

Le skipper de Le Pingouin a traversé l’océan Indien et terminé cette étape par la mer de Tasmanie après 30 jours 9 heures et 49 minutes de navigation. Seul à la barre de son monocoque de 18 mètres, il a parcouru 7682 milles à la vitesse moyenne de 10,53 n˛uds. Cette victoire lui permet de cumuler 12 nouveaux points au classement général du tour du monde avec escales.

« Ce fut une étape très dense, » a ajouté Brad Van Liew. « D’un point de vue sportif, ce fut une compétition très serrée. Même si nous ne sommes pas nombreux, c’est super que la régate soit si serrée. Tous quatre, nous sommes devenus de grands compétiteurs. Je suis donc content d’avoir accumulé un peu d’avance au classement car Gutek et les autres sont déterminés à ne pas lâcher prise ».

Alors que l’Américain franchissait la ligne d’arrivée, le Polonais Zbigniew Gutkowski était à moins de 200 milles de Wellington. Le skipper d’Operon Racing a choisi de contourner le sud de la Nouvelle-Zélande par l’est. De l’autre côté de l‚île du Sud, le Canadien Derek Hatfield navigue 200 milles plus loin et déplore devoir économiser la rare nourriture qu’il lui reste à bord. Le quatrième et dernier concurrent, Chris Stanmore-Major passait au même moment le détroit de Bass, entre Melbourne et la Tasmanie. Il lui reste 1300 milles à parcourir pour rejoindre l’arrivée.

Positions à 18h00 UTC ce semedi :

Skipper – Bateau : distance de l’arrivée (milles nautiques) / distance du leader / distance parcourue en 24h / Vitesse moyenne en 24h (noeuds)

Brad Van Liew, Le Pingouin: terminé January 16, 30j, 9h, 49 mins

Zbigniew Gutkowski, Operon Racing: 193.7/ 0 / 179.2/ 7.5

Derek Hatfield, Active House: 407.7/ 214/ 270.1/ 11.3

Chris Stanmore-Major, Spartan: 1300.2/ 892.5/ 189.4/ 7.9