Le Grade 1 n’est pas pour demain

Dix skippers étaient attendus. Cinq seulement ont finalement répondu à l’appel du Cercle de la Voile de la Société Nautique de Genève. La 8e édition du Bentley Genève Match Race (BGMR) qui s’est déroulée du 22 au 24 oc- tobre s’est donc vue rétrogradée en Grade 3, faute de participants, donc de points. «Il y a eu un malheureux concours de circonstances qui nous a desservi », explique Loïc Fuhrer, président du comité d’organisation. Et d’ajouter: «C’est effectivement regrettable de mettre autant d’énergie dans un projet pour seulement cinq concurrents.» Un changement de date, souhaité par le partenaire, a en premier lieu confronté le BGMR à cinq autres événements du même acabit le même week-end. Et Genève, malgré un prize money relativement attrayant (CHF 20’000.-) n’a pas fait le poids face au Master d’Espagne, à la qualification du Berlin Match Race, aux cham- pionnats italiens et irlandais ainsi qu’aux Mondiaux de Farr 30. Le retrait de dernière minute de deux équipages initialement inscrits a complété ses déboires. «La mise en place d’un match race relève d’une alchimie assez complexe vis-à-vis de l’ISAF, explique encore Fuhrer, conscient de certaines lacunes dans l’organisation. Cette édition aura le mérite de nous avoir appris plusieurs choses. Elle doit nous servir de leçon. Cela dit, tout s’est très bien déroulé sur l’eau et les concurrents ont pu disputer des matchs de qualité.» Car si le nombre de participants reste en effet regrettable, le niveau des épreuves était par contre au rendez-vous.

Une seule journée de régates
La première journée prévue initialement le vendredi n’a pas permis d’en- voyer de manches, Eole étant absent. Les concurrents ont heureuse- ment pu se rattraper le samedi dans un vent d’ouest de 12 et 20 nœuds. Les deux round robin ont ainsi pu être disputés ainsi que les demi-finales, soit douze flights au total sur une seule journée. Bertrand Pacé termine la série des round robin en tête. Il est suivi de très près par Eric Monnin alors qu’Arnaud Psarofaghis s’accroche en 3e position. L’équipe australienne de Keith Swinton, tenant du titre, ne retrouve pas la grâce qu’elle a connue l’année précédente et se cantonne à la quatrième place. Loris von Siebenthal, n°1 du team Monnin – tout juste de retour des Bermudes avec une superbe 4e place à l’Argo Group Gold Cup – revient
sur cette journée: «Le vent était soutenu et nous avons remporté nos deux matchs face à Bertrand Pacé ainsi que plusieurs matchs face à d’autres concurrents, malgré notre poids lar- gement en-dessous de celui de la moyenne. C’était vraiment satisfaisant. Arnaud Psarofa- ghis, qui découvre le match race s’en est par ailleurs bien sorti et a démontré un potentiel de progression vraiment intéressant.»

Les airs ne se sont malheureusement pas re- levés le dimanche et le comité de course a dû se résoudre à annuler les finales après quatre flights dans un tout petit temps. Le classement des round robin a donc finalement déterminé le vainqueur, comme le stipule le règlement, et Pacé s’impose.

Nul ne sait aujourd’hui si une 9e édition du Match Race de Genève aura lieu, le partenaire principal de l’épreuve ayant déjà annoncé qu’il ne renouvellerait pas son contrat. Le Cercle de la Voile de la Société Nautique de Genève va bien sûr s’atteler à trouver un nou- veau sponsor et faire tout son possible pour qu’un événement de valeur internationale puisse avoir lieu en 2011.