Le podium, d’un souffle

22 juillet 2009

    

L’observation des fichiers météo le laissait pressentir. La folle cavalcade sur l’Atlantique et le golfe de Gascogne risquait de s’anémier fortement aux abords des côtes de Vendée. Le scénario s’est révélé conforme aux prévisions les plus extrêmes puisque derrière Telecom Italia et CG Mer, le vent mollissait brusquement, laissant encore se faufiler Tzu Hang avant de retenir dans ses calmes l’équipage de Palanad II.

  Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres. En se maintenant toujours à portée de fusil de Tzu Hang, l’équipage de Palanad II pensait avoir fait le plus dur… mais le destin met parfois un malin plaisir à détruire les stratégies les plus solides. Alors qu’ils étaient pointés à moins de 6 milles de l’arrivée, Nicholas Brennan et Alex Alley voyaient les derniers souffles d’air disparaître en même temps que leurs inquiétudes augmentaient. Le matelas de plus de quatre heures d’avance fondait à vue d’œil pour les deux navigateurs qui ne pouvaient que constater leur impuissance. Palanad II, balloté par la houle dans un vent nul, restait à portée de vue de la bouée de Nouch Sud sans pouvoir l’atteindre. Axel Strauss et Juerg Burger pouvaient alors savourer le podium conquis de haute lutte au terme d’une deuxième étape remarquable, soldée juste par la perte du grand spi dans les dernières heures de course. Ce qu’Axel Strauss saluait stoïquement en faisant remarquer que la mésaventure lui permettrait d’arriver fraichement lavé, suite au bain forcé pour dégager la toile de spi emmêlée dans les safrans.

 Coup d’essai, coup de maître

 

Un équipage qui n’avait pas ce type d’états d’âme, c’est bien celui de CG Mer, Wilfrid Clerton et Loïc Lehelley. Les deux navigateurs, tous deux issus de la filière dériveur, n’ont rien lâché, cherchant sans relâche à titiller le tableau arrière de Telecom Italia, tout au long de cette seconde étape. Si Wilfrid avait déjà acquis une certaine expérience en Class 40, son coéquipier n’avait, malgré plusieurs titres de Champion de France en Finn, quasiment aucun vécu en compétition au large. Et pourtant, leur complicité sautait à la figure sur la ligne d’arrivée. Le tempérament de compétiteur de Loïc agissait comme un aiguillon puissant auprès du skipper, quand la sagesse de Wilfrid permettait de tempérer les ardeurs parfois trop intrépides de son coéquipier. Deux forces de la nature, une envie de mordre dans la compétition à pleines dents, une complémentarité évidente en plus d’une complicité sans égale, la recette avait du bon. L’équipage de CG Mer montre que dans le domaine de la course au large aussi, aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années.

 

Plusieurs bateaux devraient en terminer dans la soirée : Appart City (Yvan Noblet – Damien Riou) précédait à 16h un petit groupe composé de Groupe Partouche (Christophe Coatnoan – Halvard Mabire), Keysource (et un peu plus en retrait Techneau (Gilles Dutoit – Benoît Daval). Tout ce petit monde attendait qu’Eole en ait terminé avec sa sieste pour enfin boucler une étape qui commençait à traîner en longueur.

 

Ils ont dit

Wilfrid Clerton (CG Mer) :

« Naviguer avec Loïc était vraiment fantastique. Il est tout le temps en train de pousser, de vouloir repousser les limites du bateau, c’est un vrai compétiteur, un perfectionniste. Il fallait juste que je lui rappelle de temps en temps que certaines choses ne se font pas de la même manière quand on est en équipage réduit. En tous les cas, je suis vraiment ravi de l’avoir embarqué dans cette aventure. Et deuxième, derrière Telecom Italia, ce n’est quand même pas mal… »

 Axel Strauss (Tzu Hang) :

« On a vraiment pris du plaisir sur cette deuxième étape. On a su mieux maîtriser le bateau et on est assez content de nos options de navigation. Seule la dernière journée était difficile après la perte de notre grand spinnaker. Je n’avais qu’une seule obsession, c’était de voir si Palanad II nous reprenait du terrain ou pas. C’est passé de justesse, mais c’est passé ; je suis vraiment content. »   

Classement au 21 juillet à 14h (TU+2)

1 – ITA 55 Telecom Italia (Giovanni Soldini – Karine Fauconnier) arrivé le 22 à 1h41’32 »

2 – FRA 64 CG Mer (Wilfrid Clerton – Loïc Lehelley) arrivé à 3h18’01 »

3 – GER 53 Tzu-Hang (Axel Strauss – Juerg Burger) arrivé à 8h19’23 »

4 – GBR 43 Palanad II (Nicholas Brennan – Alex Alley) arrivé à 13h41’21 »

5 – FRA 25 Appart City (Yvan Noblet – Damien Guillou) à 2 milles

6  – FRA 60 Groupe Partouche (Christophe Coatnoan – Halvard Mabire) à 5 milles

7 – GBR 42 Keysource (Paul Worswick – Ian Bartlett) à 6 milles

8 – BEL 81 Zed 4 (Gérald Bibot – Didier Le Vourc’h) à 17 milles

9 – FRA 50 Techneau (Gilles Dutoît  – Benoît Daval) à 27 milles

10- FRA 71 Rev’ 86 Fantasy Forest (Pierre-Marie Bazin – Jean-Christophe Caso) à 37 milles